Comme dans le privé

15/04/05 à 00:00 - Mise à jour à 14/04/05 à 23:59

Source: Datanews

Un récent rapport d'IDC sur les investissements ICT en Europe apparaît comme moins optimiste que ce que le cabinet a l'habitude de nous proposer.

En effet, la croissance devrait se limiter à 4% au lieu des 5,6% prévus. Le climat économique incertain, la persistance du chômage et les prix record du pétrole sont avancés comme les principales raisons de cette révision à la baisse des prévisions. Les directeurs ICT souhaiteraient certes investir dans de nouveaux projets, applications ou solutions, mais leur direction générale préfère pour l'instant les laisser au frigo. Jusqu'à ce que le ciel économique se dégage clairement. 2005 sera-t-elle la énième année de transition pour l'industrie ICT, en espérant que 2006 marque enfin un retour à plus d'optimisme? Soyons clairs cependant, la croissance annoncée par IDC correspond à la progression prévue par le rapport EITO. Et savez-vous ce que cette étude prévoit pour la Belgique? Une croissance de 5,5%, ce qui place notre pays dans le peloton de tête en Europe. Une croissance dopée largement par le secteur public. Car 31% des investissements ICT réalisés dans notre pays émanent des services publics, du moins aux dires de Benoit Scheen, directeur général de HP Belux. Un chiffre impressionnant. Qui l'aurait imaginé voici quelques années encore, lorsque l'Etat était montré du doigt pour le retard sensible accumulé dans le domaine informatique? Une large part de ces investissements massifs sera consacrée aux initiatives d'e-gouvernement, visant à améliorer la qualité du service aux citoyens et aux entreprises. Mais où en sont ces différents projets aujourd'hui? Après l'euphorie des premiers services en ligne, il convient à présent de s'intéresser au retour sur investissement de ces projets, comme le montre le dossier e-gouvernement en page 6. Retour sur investissement, tout comme dans le privé...

Nos partenaires