Combell se lance dans les pré-enregistrements de noms de domaine propres

05/08/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

L'hébergeur web Combell est la première entreprise au monde à offrir la possibilité de préenregistrer une extension de domaine propre. En théorie, le ministre-président wallon Demotte pourrait donc solliciter l'extension .wal, et la famille Demotte .demotte.

L'hébergeur web Combell est la première entreprise au monde à offrir la possibilité de préenregistrer une extension de domaine propre. En théorie, le ministre-président wallon Demotte pourrait donc solliciter l'extension .wal, et la famille Demotte .demotte.

L'entreprise d'hébergement de Jonas Dhaenens réagit ainsi à une décision récente de l'Icann, l'instance qui gère le système DNS au niveau mondial, en vue d'assouplir les règles d'attribution des noms de domaine.

Dans le passé, on trouvait à côté des traditionnels codes de pays (.be, .fr) régulièrement aussi d'autres extensions comme .biz, .musee ou .info. Il fallait cependant en général des années avant que l'Icann approuve définitivement ces 'top level domains' (TLD), et chaque dossier devait répondre à toute une série de conditions strictes.

Lors de la dernière réunion de l'Icann à Paris, il fut toute fois décidé d'assouplir les règles pour les extensions de domaine. Cela signifie donc que tout le monde peut en réalité solliciter une telle extension. Paris envisage entretemps déjà de faire enregistrer .paris, alors que New York rêve de .nyc.

"Il ne fait aucun doute que nombre d'entreprises aspirent aussi à posséder un nom de domaine propre, mais pour des raisons évidentes, elles ne vont pas le crier sur tous les toits", déclare Tom De Bast, 'business developer' chez Combell. "L'Icann a fait comprendre néanmoins que le prix d'une extension propre coûtera 100.000 euros au minimum, ce qui ne sera certainement pas à la portée de tout un chacun."

Cette possibilité de pré-enregistrement ouvre évidemment aussi de nouvelles perspectives commerciales pour Combell, qui est dès à présent le deuxième plus grand agent d'enregistrement de noms de domaine en Belgique. Selon DNS.be, l'organisation qui gère le TLD .be, Combell détient 4,4% du marché belge (soit 60.000 noms de domaine), après la française OVH (6,9%).

"Le fait que Combell va à présent dresser une liste de ceux qui s'intéressent à un pré-enregistrement, me semble quand même très prématuré, en l'absence temporaire de toute règle", explique Marc Van Wesemael, patron de DNS.be. "Pourquoi ne pas attendre de pouvoir prendre une décision mieux réfléchie? L'attrait pour Combell, c'est évidemment de dresser une liste des acteurs intéressés qu'il pourra recontacter au moment de la publication des règles, en vue d'arriver ensuite à un accord concret. En tout cas, Combell ne peut elle-même rien faire avant cette publication."

De plus, Van Wesemael attire l'attention sur le fait qu'il n'est pas sûr et certain qu'un nouveau TLD ouvert soit économiquement réalisable. "La mise en oeuvre et la gestion d'un TLD, qui doit en plus être bien sécurisé et robuste, c'est quelque chose de très coûteux", poursuit Van Wesemael. "Dans la plupart des cas, le prix sera simplement trop élevé."

Nos partenaires