Centric en route vers le milliard d'euros

09/09/09 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

En 2008, Centric a réalisé un chiffre d'affaires de 967,8 millions d'euros, en hausse de quelque 22 pour cent par rapport à 2007 (788,9 millions d'euros).

En 2008, Centric a réalisé un chiffre d'affaires de 967,8 millions d'euros, en hausse de quelque 22 pour cent par rapport à 2007 (788,9 millions d'euros).

Même si le chiffre d'affaires total du groupe a nettement augmenté, Centric, installée dans la ville néerlandaise de Gouda, a vu son bénéfice se réduire durant son exercice 2008, à savoir de 12 pour cent à quelque 45 millions d'euros. Dans son rapport annuel, la direction évoque une année tempétueuse à deux visages: un début positif et un dernier trimestre très difficile. Il n'empêche que le fournisseur de services se déclare satisfait de son année écoulée, puisqu'il a enregistré une croissance dans ses trois domaines principaux. Centric fournit des services ICT (Centric Holding), des services d'ingénierie et de conseils (Oranjewoud d'Heerenveen cotée en Bourse) et des services financiers (Finace).

Ces trois composantes (occupant 9.600 collaborateurs) ont réalisé en 2008 un chiffre d'affaires total d'un peu moins d'un milliard d'euros (967,8 millions), dont 719,8 millions émanent des Pays-Bas, 116,7 millions de l'UE et 131,2 millions de la catégorie 'autres'.

Services ICTLa majeure partie de son chiffre d'affaires est l'apanage de la branche ICT Centric Holding (4.653 collaborateurs), peut-on lire dans le rapport annuel. Cette entreprise a enregistré en 2008 un chiffre d'affaires de 535 millions d'euros, en hausse de 8 pour cent. Son bénéfice net a cependant diminué de 13 pour cent à 28,8 millions d'euros.

La majeure partie du chiffre d'affaires ICT est à mettre au crédit des services (345 millions d'euros), suivis par la maintenance (94 millions), le commerce (74 millions) et les licences (18 millions). L'an dernier, Centric a réalisé un chiffre d'affaires de 382,5 millions d'euros aux Pays-Bas. Ses activités dans l'UE ont rapporté 92 millions et celles dans la catégorie 'autres' 59 millions.

Dans le rapport relatif aux résultats de Centric Holding, la direction affirme avoir ressenti la crise des crédits. Le bon équilibre entre les activités sensibles et insensibles à la conjoncture (délégation de personnel face aux projets) et les secteurs clients (transport & logistique, construction, commerce de détail face aux pouvoirs publics et aux soins) a cependant entraîné des performances correctes en 2008. La direction évoque aussi les clients fidèles et les contrats de maintenance de longue durée.

En outre, Centric a également renforcé sa position à l'étranger en 2008, notamment en rachetant InOne Central, un spécialiste Oracle/J.D. Edwards en Europe centrale. Pour 2009, la direction tient compte de la récession économique, mais s'attend à une stabilisation durant l'été.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires