Bruno Segers quitte Microsoft

13/09/06 à 00:00 - Mise à jour à 12/09/06 à 23:59

Source: Datanews

"Point de train sans traverses, sauf chez Microsoft apparemment". Voilà une citation du fils de Bruno Segers sur le weblog de l'ex-directeur général de Microsoft Belux. "Ex" car ce week-end, l'on a appris son départ.

Commençons par l'annonce officielle faite par Pierre Liautaud, vice-président de Microsoft Europe occidentale: "Nous avons pris la décision bilatérale de mettre fin à notre collaboration, mais au nom de Microsoft, je voudrais remercier Bruno pour sa creativité et sa capacité de leadership qui ont fait de Microsoft Belgique et Luxemburg ce qu'elle est aujourd'hui. Nous apprécions la contribution fournie par Bruno durant les cinq années écoulées et lui souhaitons bon vent dans sa future carrière."La prise d'une décision bilatérale est confirmée par Bruno Segers en personne dans une réaction à Data News: "Ce fut un processus qui a duré des mois, des trimestres mêmes, où nous avons finalement tranché d'un commun accord." Le fait que Segers se soit montré trop critique vis-à-vis de l'entreprise a été souligné par une source anonyme dans le journal De Tijd. Segers lui-même estime qu'il ne s'agit pas là d'une bonne présentation de la situation, mais: "J'assume mes responsabilités. J'aspirais à faire la différence dans une interaction, un juste équilibre entre le global et le local et cela, certainement pendant quelques années encore. Mais chez Microsoft, on préfère manifestement tout résoudre de manière plus locale, en interne. Je n'en ai ni à Steve [Ballmer] ni à Bill [Gates] ni aux gens du terrain, pour lesquels j'éprouve énormément de respect. Il s'agit plutôt du midmanagement, où les personnes vont et viennent, chaque fois avec une version différente."La passion de Segers pour Microsoft en tant que société semble intacte. Mais son mécontentement vis-à-vis de la façon dont les choses s'y passent, s'exprime très clairement sur son weblog: "Je ne vais pas reprendre les rênes de la filiale belge d'une multinationale IT car au bout de 20 années (comprenez 80 trimestres), je constate que ce rôle a définitivement évolué dans le sens mis en évidence par The Economist dans son article du 11 mai 2002 intitulé: Country Managers: From Baron To Hotelier."Segers ne veut pas révéler ce qu'il va faire à présent: "Continuer à travailler à partir de la Belgique, très probablement dans le secteur ICT." Et continuer à 'bloguer' évidemment. "On n'est pas tous les jours libre, comme aujourd'hui. Je vais donc en profiter. Ma première lettre ouverte - à l'adresse de l'eurocommissaire Neelie Kroes - est déjà en ligne. Celles adressées à Steve Ballmer et aux collaborateurs de Microsoft vont suivre."Segers, ingénieur industriel de formation, travaillait depuis avril 2001 comme countrymanager chez Microsoft Belux. Il débuta sa carrière en tant que sales manager chez Agfa-Gevaert, Digital et Oracle. Ensuite, il fut à la base de la création de la filiale Benelux de Lotus Development Corporation. Chez Merant, il fut vice-président et PDG au niveau européen.C'est Jörgen Bardenfleth, countrymanager de Microsoft Danemark, qui remplacera Segers ad interim.

Nos partenaires