Boxes, plus malin que les bloqueurs de pub

23/08/16 à 12:40 - Mise à jour à 12:39

Source: Datanews

Que faire si vous vivez de la publicité, mais que vos utilisateurs la désactivent avec leur 'adblocker'? Imaginer une nouvelle façon de contourner ce dernier et de présenter au visiteur des annonces sur mesure. Promobutler aurait-elle trouvé l'oeuf de Colomb avec la plate-forme Boxes?

Boxes, plus malin que les bloqueurs de pub

. © .

Un peu de précision pour commencer car Promobutler n'est plus une toute nouvelle start-up. Cette entreprise installée à Houthalen (Limbourg) présente depuis 2008 déjà des dépliants promotionnels en ligne de détaillants aussi divers que Carrefour, Aldi et Hubo. Chaque mois, trois millions de visiteurs en quête des prix les plus bas se rendent sur ce site web. "Nous veillons ainsi à ce que les dépliants imprimés reçoivent une seconde vie numérique", déclare le CEO Mark Lens. "A présent, nous souhaitons faire de plus en plus en sorte que le consommateur dispose également d'un contenu pertinent."

Dans ce contexte, il est évidemment naturel que les utilisateurs recourent soudainement à des bloqueurs de pub, et que les annonces promotionnelles manquent ainsi complètement leur cible. Promobutler a tendu l'oreille aux réactions de ses clients, avant de créer un concept que ses développeurs internes ont mis en pratique. Voilà comment est né Boxes début juillet.

"Comment cela fonctionne-t-il? Exactement comme son le nom le laisse supposer: comme une boîte qui est placée par-dessus le dépliant et dans laquelle il est possible d'insérer n'importe quelle publicité: illustration, vidéo YouTube ou autre", explique Patricia Verbovsek, Team Leader Sales & Backoffice.

"L'objectif est de personnaliser le contenu de ces Boxes", apprend-on encore. "Par captage de données, nous voulons créer un profil du client à qui nous ne voulons montrer que ce qui peut l'intéresser. Nous n'allons pas présenter des tondeuses à quelqu'un qui ne possède pas de pelouse, mais peut-être des choses pour sa terrasse. Telle est l'idée. Provisoirement, c'est le client lui-même qui nous indique ses pôles d'intérêt, mais nous avons bien entendu aussi une idée de ce qui l'attire ou de ce qu'il recherche tout simplement dans les dépliants", ajoute Lens.

Partager

Nous avons développé et peaufiné des algorithmes pour nous permettre de prévoir ce que le consommateur achètera demain.

"Tout le monde connaît en ce moment le phénomène embarrassant du voyage en Espagne ou ailleurs réservé pour les vacances, ce qui n'empêche pas par la suite de faire l'objet de diverses offres pour la même destination. Cela ne peut arriver. Nous avons développé et peaufiné des algorithmes pour nous permettre de prévoir ce que le consommateur achètera demain. Nous visons donc une hyper-pertinence."

Un peu comme tout ce que Google peut savoir de nous en fait? "C'est en partie vrai", réagit Verbovsek. "Sauf que chez eux, cela va nettement plus loin car nous, nous ciblons spécifiquement les préférences d'achat." Et avec succès? " Certainement. Alors qu'avant, nous trouvions déjà intéressant une campagne engendrant un taux de clics en retour d'1 pour cent, nous observons maintenant qu'avec Boxes, nous atteignons les 25 pour cent, ce qui est très élevé."

Partager

Nous enregistrons des résultats positifs depuis 2013.

Sur le plan financier, Promobutler recourt à un modèle CPC, par lequel l'annonceur paie pour chaque client qui clique en retour. L'entreprise facture en outre un forfait. Et les investissements dans le développement portent leurs fruits. "Depuis le début, nous avons déjà investi quelque 2,5 millions d'euros dans le projet", affirme Lens, qui est le seul propriétaire de Promobutler. "Nous enregistrons des résultats positifs depuis 2013. Depuis, la croissance est au rendez-vous. L'année dernière, nous avons réalisé un bénéfice avant impôts de 128.000 euros et durant les six premiers mois de 2016, nous avons enregistré une hausse de notre chiffre d'affaires de 100 pour cent par rapport à l'année complète précédente."

Quoi de plus logique donc que l'on déborde d'ambition chez Promobutler. L'entreprise entend d'abord renforcer encore sa première place sur le marché belge en introduisant Boxes auprès de ses clients tant existants que nouveaux. "Ensuite, il y aura à coup sûr des projets d'internationalisation dans les pays environnants", y prétend-on. "Notre plate-forme est conçue comme une plate-forme de marque blanche que nous voulons proposer à présent à deux groupes-cibles. D'abord aux entreprises de distribution du courrier disposant d'une plate-forme propre insuffisamment performante, ou désireuses de mettre en oeuvre une plate-forme personnelle. Ensuite, nous entendons nous tourner vers les marques du monde entier, qui veulent mettre leurs modes d'emploi et autres à la disposition des consommateurs et des distributeurs. L'objectif est que vous ne deviez plus les rechercher en ligne, mais les demander et vous les faire livrer via un bot dans Facebook Messenger ou Whatsapp."

Du nouveau capital serait-il dès lors le bienvenu? Lens opine du chef: "Pour pouvoir nous internationaliser, nous souhaitons bientôt récolter du capital supplémentaire. Nous visons deux à trois millions d'euros, mais nous regardons plus loin que simplement des liquidités. Nous recherchons un partenaire capable de nous aider à nous internationaliser dans le segment de marché dans lequel nous sommes actifs, et qui dispose donc de l'expertise requise. Il n'y a qu'ainsi que nous pourrons réaliser notre ambition qui est de croître de 35 à 50 pour cent minimum par an au cours des cinq prochaines années."

Promobutler

Siège social: Houthalen

Nombre d'associés: 1

En quête de capital supplémentaire? Oui, à la recherche de deux à trois millions d'euros

Site web:http://www.promobutler.be

Nos partenaires