"Bientôt, vous pourrez simplement imprimer vos panneaux solaires"

26/10/11 à 13:36 - Mise à jour à 13:36

Source: Datanews

L'université d'Hasselt développe un projet ayant pour but d'imprimer de minuscules cellules solaires sur des supports flexibles comme le plastique. C'est sur ce thème que se réunissent cette semaine à Diepenbeek quelque 180 chercheurs issus des quatre coins du monde.

"Bientôt, vous pourrez simplement imprimer vos panneaux solaires"

L'université d'Hasselt développe un projet ayant pour but d'imprimer de minuscules cellules solaires sur des supports flexibles comme le plastique. C'est sur ce thème que se réunissent cette semaine à Diepenbeek quelque 180 chercheurs issus des quatre coins du monde. "Nous préparons une applications où les cellules solaires sont traitées avec une encre telle qu'elles puissent être fixées sur toutes sortes de supports au moyen d'une simple imprimante à jet d'encre ou par sérigraphie", explique-t-on à Diepenbeek à l'occasion du congrès international consacré aux systèmes énergétiques photovoltaïques à l'échelle nano. "Ce faisant, il sera possible d'imprimer les panneaux solaires sur un rouleau et de couvrir de grandes surfaces."

"Les plaques de silicium dont sont composés les panneaux solaires actuels, sont mille fois plus épaisses que les matériaux sur lesquels nous pouvons à présent faire adhérer nos cellules solaires", déclare le professeur Dirk Vanderzande, directeur de l'Instituut voor Materiaalonderzoek (institut de recherche sur les matériaux). "Qui plus est, si nous parvenons à accroître la longévité de la nouvelle génération de cellules solaires, nous pourrions remplacer d'ici cinq ans nos panneaux solaires actuels par une feuille qui sera 1.000 fois plus fine qu'une cheveu humain."

Mais Vanderzande soulève aussitôt un point faible. "Actuellement, l'efficience est encore un peu inférieure à celle des panneaux classiques, et la longévité est limitée à cinq ans. Si nous parvenions à porter celle-ci à dix ans par exemple, nous serions à coup sûr concurrentiels. Le prix des nouvelles cellules pourrait alors chuter à 0,3 cent américain contre 10 dollars pour les panneaux existants aujourd'hui", ajoute encore le directeur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires