Belgacom envisage la fibre optique jusqu'au domicile

14/03/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Le message transmis lors du 'Fibre to the Home Council' qui s'est tenu à Paris était évident: la fibre est là, la technologie est suffisamment mature, les premiers gros essais sont terminés, il est temps à présent de passer aux déploiements de masse sur le marché. Pendant ce temps, Belgacom elle aussi envisage sérieusement de continuer à tirer de la fibre de verre ultrarapide (généralement 100 Mbit/s symétrique) jusque chez le client.

Le message transmis lors du 'Fibre to the Home Council' qui s'est tenu à Paris était évident: la fibre est là, la technologie est suffisamment mature, les premiers gros essais sont terminés, il est temps à présent de passer aux déploiements de masse sur le marché. Pendant ce temps, Belgacom elle aussi envisage sérieusement de continuer à tirer de la fibre de verre ultrarapide (généralement 100 Mbit/s symétrique) jusque chez le client.

2.000 fans de la fibre se sont rendus dans la capitale française: un groupe hétéroclite constitué de techniciens, vendeurs, responsables, régulateurs et opérateurs. Les deux grands opérateurs belges, Telenet et Belgacom, étaient aussi de la partie. Belgacom était même représentée par une délégation de cinq personnes, dont quelques-unes de la gestion stratégique.

"Ce n'est pas un hasard", déclare Karel Helsen, 'director broadband' chez le spécialiste de la fibre Draka Comteq. "Belgacom est très intéressée par la technologie 'fibre to the home' (Fibre optique jusqu'au domicile ou FTTH) et effectue des essais depuis quelque temps déjà. Nous avons également entamé une série d'essais pour eux où nous nous sommes chargés de l'ensemble de la conception du réseau en fibre. Une installation correcte est en effet extrêmement importante, parce qu'un travail sur mesure est toujours nécessaire et que l'adaptation par la suite est particulièrement difficile, déclare-t-il en toute franchise. Technologiquement, on est donc fin prêt chez Belgacom. Ils ont acquis suffisamment d'expérience entre-temps (il devrait par exemple encore y avoir un essai à Marche-en-Famenne, ndlr). Ce que Belgacom est en train de faire pour le moment, c'est chercher comment intégrer la fibre à un 'business case' concret. A qui vont-ils précisément la proposer et à quelles conditions? Belgacom doit naturellement veiller à éviter de se nuire en proposant de la fibre."

Chez Belgacom même, nous avons reçu pendant le congrès la confirmation officieuse que des essais sont effectivement en cours, et que l'on réfléchit profondément à la façon de procéder à un déploiement. Il ne faut toutefois pas s'attendre à une offre concrète très rapidement, nous a confié un collaborateur de Belgacom qui préfère taire son nom. Selon lui, le déploiement pourrait suivre de façon accélérée si Belgacom remarquait qu'un autre acteur lance une offre spécifique dans une ville, par exemple. Lorsque des câbles doivent être remplacés, on installe déjà de la fibre dans le sol pour le moment. Et quasi toute l'infrastructure jusqu'aux boîtes que l'on trouve dans la rue est déjà reliée au moyen de fibre de verre. "Toute cette fibre de verre a été installée dans le cadre de Broadway", précise Karel Helsen qui souligne que cet ambitieux projet de haut débit sera bientôt terminé: "Et à ce moment-là, il sera intéressant de voir ce que Belgacom va décider. Je ne sais pas ce que Belgacom a l'intention de faire avec son 'last mile' (le dernier morceau de fil de cuivre séparant les boîtes de voisinage et les raccordements au domicile, ndlr), mais la fibre me semble quand même être l'étape suivante logique." Ou, comme nous l'avons entendu plusieurs fois durant le congrès: "La question n'est pas de savoir si, mais quand."

La société belge Tyco Electronics fournit entre autres à Belgacom les boîtiers beiges qu'on retrouve au coin de la rue. Sam Leeman, 'Fiber Systems Manager', ne doute pas non plus que Belgacom possède le savoir-faire nécessaire pour déployer la fibre. Il attire l'attention sur le fait que, lors de l'achat des boîtiers, Belgacom a tout de suite choisi un modèle où l'électronique (les multiplexeurs DSLAM, etc.) peut être retirée facilement et être remplacée par des composants en fibre, par exemple.

Qu'en pense Joeri Van Bogaert, président du FTTH Council? "Je suppose qu'à court terme, Belgacom va poursuivre dans la voie choisie ('fiber to the cabinets' combinée au VDSL), mais qu'après un certain temps, elle implémentera quand même la solution 'fiber to the home'. Par le passé, Belgacom a toujours été une société novatrice, donc je ne pense pas qu'elle va en rester là. Mais je suis aussi convaincu que Telenet a déjà exploré quelques possibilités. Si Telenet veut continuer à étendre ses services TV, elle devra quand même faire quelque chose. Peut-être quelque chose de moins urgent, mais je pense qu'elle ne pourra pas continuer à tenir le coup éternellement avec le câble coaxial."

Nos partenaires