186 suppressions d'emplois dans l'IT de BNP Paribas Fortis

24/09/12 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Source: Datanews

Estimant que son plan de restructuration Initiatives 2014 n'a pas apporté les réductions de coûts escomptées, le groupe BNP Paribas Fortis annonce la suppression de 270 emplois supplémentaires, dont 186 dans l'informatique.

186 suppressions d'emplois dans l'IT de BNP Paribas Fortis

Estimant que son plan de restructuration Initiatives 2014 n'a pas apporté les réductions de coûts escomptées, le groupe BNP Paribas Fortis annonce la suppression de 270 emplois supplémentaires, dont 186 dans l'informatique.

Si le groupe bancaire belge BNP Paribas Fortis avait recruté près de 200 informaticiens ces 2 dernières années, l'heure est désormais aux économies. Certes, on recense toujours quelque 1.700 informaticiens dans l'entreprise belge, pour moitié internes et le reste d'informaticiens externes. Une proportion qui était appelée à évoluer au profit d'informaticiens internes ainsi que par un recours moindre au bodyshopping pour favoriser les externes à prix forfaitaire et sur base de projets.

De même, la filiale belge du groupe s'était félicité, dans la bouche de Hervé Gouëzel, head of integration de BNP Paribas, d'avoir pu conserver un maximum d'emplois dans notre pays (voir à ce propos Data News n° 10 du 25 mai dernier), notamment grâce au concept de shared service centers où la Belgique opérait pour l'ensemble du groupe la gestion du réseau mondial ainsi que les développements en internent banking et en mobile banking entre autres. Un concept dont se félicite également le syndicaliste René Van Marcke du Setca qui précise qu'"à l'origine, l'intention était de réunir tout l'IT au niveau du groupe". Même si ce point de vue est discutable puisque Hervé Gouëzel nous avait affirmé que le plan industriel présenté en novembre 2009 et accepté par l'ensemble des syndicats, prévoyait d'emblée ce type de structure.

Reste que des économies supplémentaires doivent désormais être réalisées. Du coup, le département informatique devra se séparer de 186 personnes dans les 2 prochaines années, tandis que le département TFO (Trade Finance Operations) verra disparaître 84 emplois.

En savoir plus sur:

Nos partenaires