Tout sur Zuckerberg

Facebook perd de nouveau un responsable d'une entreprise rachetée. Le directeur et cofondateur de l'entreprise de lunettes 3D Oculus, Brendan Iribe, est le dernier d'une série de dirigeants qui quittent la société.

Il y a six ans, le 'tagging' (identification) automatique des utilisateurs européens de Facebook avait été bloqué pour des raisons de confidentialité. A présent que le GDPR va bientôt entrer en vigueur, Facebook saisit l'opportunité pour tenter de réintroduire l'utilisation de son logiciel de reconnaissance faciale en Europe. A partir de cette semaine, le réseau social demandera explicitement à tous les Européens s'ils veulent activer cette fonction.

C'est sur un #jesuischarlie que Mark Zuckerberg a clôturé son plaidoyer en faveur de la liberté d'expression. Vous avez dit hypocrisie? Car Facebook rétribue depuis des années déjà toute une armée de petits singes 'censureurs' pour supprimer tout ce qui heurte les valeurs américaine conservatrices.

Facebook et Yahoo! collaborent aux requêtes de la NSA, mais lors de Techcrunch Disrupt, les deux CEO nuancent le fait que cela se fasse sous la pression des autorités.

Facebook fait l'objet d'une nouvelle plainte. Un actionnaire déclare en effet que Mark Zuckerberg savait que les rentrées seraient faibles. Facebook elle-même qualifie l'affaire d'ineptie.

La grande banque américaine Goldman Sachs investit 450 millions de dollars dans Facebook. En outre, Digital Sky Technologies, l'entreprise de médias appartenant en partie au milliardaire russe Alisher Usmanov, injecte aussi 75 millions de dollars dans le site de socialisation bien connu. Ces investissements portent la valeur marchande de Facebook à 50 milliards de dollars. L'année dernière, Usmanov, qui est également propriétaire du club de football d'Arsenal, avait déjà pris une participation d'un demi-milliard de dollars dans le site de Zuckerberg. De par sa valeur marchande de 50 milliards de dollars, Facebook laisse derrière lui des valeurs établies telles eBay, Time Warner et Yahoo!. Et à présent que la banque d'affaires réputée Goldman Sachs y investit aussi, la pression d'une entrée en Bourse va encore croître pour le site social.