Tout sur Willem Migom

Tout comme dans d'autres pays, dont les Pays-Bas, la police belge veut utiliser les banques de données et des algorithmes pour prévoir la criminalité, avant même qu'elle ne se manifeste. "Nombre de services de police nous ont informé avoir besoin de ce genre d'outils pour procéder à ce qu'on appelle de la prévision policière ('predictive policing')", déclare Guy Theyskens, le porte-parole de la police fédérale, aujourd'hui dans le journal De Tijd.