Tout sur wikileaks

Le site web spécialisé dans la divulgation de documents confidentiels WikiLeaks a commencé à publier 2,4 millions de courriels de responsables politiques et de fonctionnaires syriens. Toutes ces révélations sont regroupées sur le mini-site 'The Syria Files'.

La 'nationale recherche' néerlandaise mène une enquête à grande échelle à propos de l'attaque lancée contre le site web de MasterCard. Elle soupçonne en effet que cette agression ait été en grande partie organisée au départ des Pays-Bas. Le parquet national de l'Openbaar Ministerie (OM) néerlandais a confirmé la nouvelle mercredi matin à la chaîne NOS. Hier, le site web de Mastercard a été paralysé pendant une bonne partie de la journée. Tant mastercard.com que le site web belge de l'entreprise étaient inaccessibles. L'attaque numérique est une réaction à la décision de l'entreprise de ne plus assurer les réservations pour WikiLeaks. L'entreprise de cartes de crédit n'accepte plus que des clients fassent des dons pour soutenir le site de dénonciations. Un groupe d'action baptisé 'Anonymous' avait précédemment déjà menacé de lancer une cyber-attaque contre toutes les entreprises ayant un agenda anti-WikiLeaks.

Le fameux site web de divulgation WikiLeaks, qui a publié la semaine dernière des centaines de milliers de documents issus de la correspondance diplomatique américaine, demande aux internautes d'en réaliser des miroirs ("mirrors").

Suite aux dévoilements sur le site de dénonciation Wikileaks, le Pentagone déclare vouloir augmenter la sécurité de ses réseaux. Hier soir, par le biais de journaux internationaux aussi connus qu'El Pais, Le Monde, der Spiegel, le Guardian et le New York Times, Wikileaks a publié 250.000 documents diplomatiques confidentiels américains. Cette publication avait été annoncée, et les Etats-Unis ont tenté tout ce qui était possible pour l'en empêcher. "Si n'importe lequel des documents que vous prétendez vouloir publier, a été obtenu par l'intermédiaire de responsables gouvernementaux ou de qui que ce soit d'autre, sans autorisation, il s'agit d'une atteinte à la législation américaine. Cette publication éventuelle pourrait aussi avoir de sérieuses conséquences", a indiqué Harold Koh, conseiller juridique auprès du ministre américain des affaires étrangères, dans un courrier adressé au créateur du site, Julian Assange, et à son avocat. "Cette violation de la loi se poursuivra pendant tout le temps où Wikileaks aura ces documents en sa possession."

Différentes courriels de membres du site web Wikileaks tendent à démontrer que ceux-ci utilisent des adresses du site web mail.be. Ce site est relié à l'entreprise belge ContactOffice, autorisant un système de bureaux virtuels.