Tout sur voo

VOO lance une offre mobile

Le câbleur wallon VOO lance une offre mobile pour ses clients. Au cours du dernier trimestre de cette année, ce service sera proposé au grand public.

La Sabam traîne Belgacom, Voo et Telenet au tribunal

Sabam traîne Belgacom, Telenet et Voo devant le tribunal de première instance dans l'espoir de pouvoir récupérer ainsi 30 millions d'euros en droits d'auteur. Voilà ce qu'a annoncé son directeur général Christophe Depreter.

L'BPT met Telenet-Tecteo en demeure pour la 3G

Le régulateur télécoms belge met Telenet et Voo en demeure du fait que les deux opérateurs n'ont encore et toujours pas utilisé leur licence 3G. Telenet souhaite cependant lancer un produit 3G.

'Telenet et Voo risquent de perdre leur licence 3G'

'On n'acquiert pas une licence mobile pour s'asseoir dessus. Le spectre 3G est une denrée rare qui s'utilise.' Le directeur de l'IBPT, Luc Hindryckx, est très clair: Telenet et Voo doivent déployer un réseau.

"Une monnaie d'échange, le spectre propre à Telenet"

Telenet exploitera jusqu'en 2017 encore le réseau de Mobistar pour ses services mobiles. "Lors de l'achat de notre licence gsm, nous avions insisté sur le fait que l'objectif n'était pas de créer nous-mêmes un réseau propre", déclare Rob Goyens de Telenet. "Mais comme les données mobiles deviennent toujours plus importantes, et le spectre plus rare, nous allons bientôt être plus forts pour négocier avec cette licence propre." Telenet est depuis 2009 déjà un MVNO de Mobistar. Cette collaboration vient d'être prolongée de cinq années, jusqu'en 2017, y compris pour les services 4G. Ce qui est nouveau, c'est que le câblo-opérateur wallon VOO vient s'y ajouter et utilisera aussi le réseau de Mobistar. "Il est important pour VOO de pouvoir proposer la téléphonie et l'internet mobile à ses abonnés", explique Stéphane Moreau, le CEO de VOO. "Il s'agit en effet là du dernier maillon manquant dans notre gamme."

"Voo n'est pas Telenet"

Le câblodistributeur wallon Tecteo (Voo) arrête d'investir dans son réseau et se focalise sur la 4e licence GSM. "Nous devons pouvoir proposer une réponse aux opérateurs mobiles, indique France Vandermeulen, regulatory affairs manager. Les gens veulent des packs, avec - outre l'internet et la télévision - également une offre GSM correcte. Nous ne pouvons tout de même pas pousser tout le monde dans les bras de Belgacom et Mobistar, n'est-ce pas?" Si le câblo wallon affirme qu'il ne va plus investir dans son réseau, cela risque de poser un problème. Car 15% du câble wallon n'est toujours pas modernisé, ce qui signifie que l'internet ne peut pas être proposé sur 15% du câble wallon.