Tout sur Verizon

Les rachats de Yahoo et d'AOL n'ont pas permis à la société-mère Verizon d'atteindre les objectifs prévus. L'entreprise va par conséquent amortir un montant de 4,6 milliards de dollars.

Il n'y a pas de limite pour quiconque fait carrière dans l'ICT, mais qu'en est-il si on décide de reculer d'un pas ? Data News a rencontré deux 'carriéristes' qui ont pris cette décision : Patrick Coomans qui a quitté Verizon pour une start-up, et Herman Maes qui a dit 'adieu à sa cage SAP dorée'.

Yahoo entend verser une indemnité aux utilisateurs américains et israéliens qui avaient déposé une plainte contre elle en raison d'une importante fuite de données remontant à quelques années. L'entreprise technologique, qui est aujourd'hui active sous l'appellation Oath Inc après son rachat par Verizon, est prête à débourser 50 millions de dollars pour se libérer de cette plainte. Un juge doit encore se prononcer sur cette décision. S'il l'accepte, 200 millions de personnes seraient concernées.

Yahoo Messenger, le service de messagerie instantanée de l'importante plate-forme web d'antan, jette l'éponge. Voilà qui met fin une fois encore à une véritable icône des débuts du web 2.0.

Un tribunal américain a intenté à Yahoo un procès, dans lequel l'ex-géant technologique devra se justifier de deux fuites de données jugées recevables. Ces fuites auraient eu des conséquences pour plus d'un milliard d'utilisateurs.

Le géant télécom américain Verizon a entériné ce mardi 13 juin le rachat de Yahoo. Voilà qui signifie la disparition d'un des grands pionniers internet au bout de 23 ans d'activité. La CEO Marissa Mayer quitte l'entreprise.

Le président du régulateur internet américain FCC veut supprimer la neutralité du net telle qu'elle a été introduite sous Obama. Selon lui, cette législation va à l'encontre de l'innovation et de l'emploi. C'est là du moins surtout la version des fournisseurs internet.

Le président américain Donald Trump a signé hier lundi la proposition du congrès concernant le retrait des lois de confidentialité planifiées sous Obama. Le président tire ainsi définitivement un trait sur les règles plus strictes prévues par son prédécesseur.

AOL et Yahoo! vont fusionner dans une nouvelle entité baptisée Oath, après la finalisation du rachat de ce dernier par le géant des télécoms américain Verizon, a indiqué le patron d'AOL dans un tweet.