Tout sur UE

C'en est fini du géo-blocage: l'e-shopping facilité dans l'UE

Aujourd'hui entre en vigueur une nouvelle disposition dans l'UE, qui veille à ce que les vendeurs en ligne ne puissent plus refuser des clients d'autres pays membres. Voilà qui devrait simplifier le passage de commandes dans un autre pays ou la comparaison de prix avec des magasins web étrangers.

De lourdes amendes prévues pour les entreprises qui supprimeront trop tard les messages de terrorisme

La propagande terroriste d'organisations et tout contenu du même type devront être mis hors ligne dans l'heure, selon l'UE. La Commission européenne souhaite régler le problème par la voie légale, parce que des accords conclus volontairement avec des plates-formes internet telles Facebook, Twitter et Google n'ont pas donné les résultats escomptés.Les pays membres de l'UE doivent prévoir de fortes sanctions, si une demande de retrait d'un contenu à connotation terroriste n'est pas suivie d'effet. Les fournisseurs internet, qui refuseront systématiquement de s'y plier, se verront imposer une amende pouvant aller jusqu'à 4 pour cent de leur chiffre d'affaires par l'autorité compétente dans leur pays, selon l'UE.Les fournisseurs et plates-formes internet devront fonctionner pro-activement, par exemple avec des systèmes de détection automatique, mais sous contrôle humain. A l'inverse, si un message est supprimé indûment, il devra être remis en place rapidement. La liberté d'expression ne pourra pas être vidée de son sens. Il faudra aussi mettre en oeuvre une procédure correcte de traitement des plaintes. En outre, les fournisseurs devront annuellement montrer patte blanche à propos des efforts qu'ils consentiront pour combattre les abus.En raison de leur rapide propagation, les messages à caractère terroriste sont les plus dommageables au cours de la première heure, signale-t-on au sein de la direction de l'UE. Ils constituent un 'risque très réel pour la société européenne'. C'est ainsi que le mouvement terroriste IS avait en janvier encore diffusé du nouveau contenu de propagande à quasiment sept cents reprises.La Commission demande aux états membres de voter rapidement la proposition. Le Parlement européen doit également se pencher sur le sujet.

'L'UE veut une suppression des messages extrêmes dans l'heure'

La Commission européenne va introduire une nouvelle loi obligeant Google, Facebook, Twitter et d'autres entreprises internet à retirer dans l'heure tout contenu à connotation extrémiste. Si elles ne le font pas, elles risquent de se voir infliger une amende.

Une entreprise belge signe un important contrat IT avec la Commission européenne

Le prestataire de services informatiques Modis Belgique a signé un accord avec la Commission européenne pour la gestion de 1.200 informaticiens, annonce-t-il jeudi. Le contrat-cadre d'une valeur de plus de 500 millions d'euros, le plus important concernant les services IT au sein de la Commission, sera exécuté au cours des quatre prochaines années.