Tout sur The Washington Post

Le 'problème russe' prend de l'ampleur dans la Silicon Valley. Après Facebook, voici en effet que Google découvre également des annonces politiques russes destinées à influencer les électeurs américains en préambule aux élections présidentielles de l'année dernière.

Ce logiciel, qui est attribué au service secret américain NSA, a abouti sur internet. Des spécialistes, mais aussi d'anciens collaborateurs de la NSA lancent dans The Washington Post une mise en garde contre des abus possibles par des outils d'intrusion numériques.