Tout sur Telenet

Orange Belgium disposera de 75 pour cent moins une action de VOO S.A., le câblo-opérateur wallon qui appartenait à Nethys. Orange possèdera ainsi et pour la première fois un réseau fixe lui appartenant.

Le rapport sur la qualité d'internet en Belgique met en évidence quelques informations intéressantes. C'est ainsi notamment que la Belgique est le seul pays de l'UE à proposer des abonnements commerciaux caractérisés par une limite de données et que notre pays recense encore des milliers de ménages où on n'atteint même pas une vitesse internet d'1Mbps.

Après Proximus, Telenet va aussi proposer dès la semaine prochaine des connexions 5G à certains endroits pour certains de ses clients disposant d'un smartphone compatible avec cette nouvelle technologie. Les premières zones concernées seront Louvain, Anvers et la Côte.

Le gouvernement a approuvé le cadre légal de la 5G, ce qui permettra d'organiser bientôt les enchères spectrales. Il y aura aussi de l'espace pour des acteurs supplémentaires et ce, tant sur le marché professionnel que sur celui à la consommation.

Telenet jette l'éponge dans la lutte pour le rachat de VOO, le propriétaire du réseau câblé wallon et d'une partie de celui de Bruxelles. Cela va ne faire que renforcer les questions existentielles. Telenet peut à court terme certes se reposer sur sa position dominante en Flandre, mais l'opérateur ne pourra plus s'étendre dans le reste de la Belgique. Même en Flandre, la concurrence ne fera que croître.

Orange Belgium et Nethys confirment mardi, dans des communiqués de presse, entrer en négociation exclusive pour l'acquisition par la filiale du groupe français Orange de 75% du capital (moins une action) de l'opérateur de télécom wallon Voo, sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,8 milliard d'euros pour 100% du capital.

Le gouvernement fédéral a rédigé la réglementation pour l'arrivée d'un quatrième acteur télécom de manière telle que l'accès sera rendu plus malaisé pour les entreprises ayant la grande ambition d'être actives sur tous les fronts. Cela pourrait faire l'affaire de la belge Citymesh, qui cible en premier lieu les clients professionnels.

Les entreprises télécoms Telenet et Ericsson étendent encore leur partenariat. En prolongeant le contrat existant, Ericsson se chargera non seulement de la conception et de l'optimisation du réseau de Telenet, mais aussi du déploiement du matériel 5G et de son intégration dans l'infrastructure mobile en place.

Telenet examinerait la possibilité de vendre quelque 3.000 antennes-relais, ce qui pourrait lui rapporter jusqu'à 600 millions d'euros, rapporte mardi l'agence de presse financière Bloomberg sur base de sources proches du dossier.

Parmi les quelques centaines de nominations, les lecteurs de Data News ont établi un classement final des candidats aux Data News Awards. Sur cette base, le jury a comparé les valeurs établies aux nouveaux venus.

Cela fait plus de deux décennies déjà que Telenet dépasse chaque fois très largement son concurrent Proximus sur le réseau coax. Mais quid si ce dernier déploie son réseau à fibre optique? Data News a rencontré Micha Berger, CTO de Telenet.

Conjointement avec deux autres entreprises, Telenet effectuera l'année prochaine des tests en vue de proposer l'internet fixe sans fil jusqu'à 1 Gbps sur de courtes distances. Il ne s'agira pas de 5G, mais bien de très hautes fréquences.

Cinq acteurs ont été retenus parmi la grosse dizaine de prétendants au rachat de l'opérateur télécom VOO, filiale de Nethys, pour participer au deuxième tour de discussions, lit-on mardi dans L'Echo. On y retrouve, sans surprise, les opérateurs belges Orange et Telenet mais aussi trois fonds d'investissement. Nethys refuse cependant de confirmer ces informations.

Ces derniers mois, Telenet a eu des difficultés à obtenir de nouveaux décodeurs TV en raison de la pénurie mondiale de puces informatiques. La situation s'améliore toutefois, a confié jeudi le CEO de l'opérateur, John Porter, en marge de la présentation des résultats financiers de l'entreprise.

Telenet a enregistré au premier semestre une hausse de 1% de son chiffre d'affaires, à 1,3 milliard d'euros, a indiqué l'opérateur jeudi. Il attribue cette croissance à une augmentation des revenus d'abonnement au câble et à la téléphonie mobile et à une progression des autres produits, dont les recettes de publicité et de production.