Tout sur Take Eat Easy

Une jeune entreprise belge lancée avec de l'argent grec, c'est quand même très rare en ces temps d'euro-crise. Pourtant, c'est bien à l'ombre de l'Acropole que DoctorAnytime a débuté car c'est là que Sylvain Niset est allé puiser son concept et aussi son financement.

Cela marche fort pour la startup bruxelloise Take Eat Easy. A peine six mois après que le 'company builder' allemand Rocket Internet et quelques fonds anglo-saxons aient déjà injecté six millions d'euros dans la petite entreprise, voici que 10 autres millions d'euros viennent s'y ajouter via une phase B.

La startup belge Take Eat Easy a récolté 200.000 euros auprès de quelques 'business angels'. Avec cet argent, la petite entreprise espère pouvoir croître plus rapidement et étendre sa base d'utilisateurs.

Le boom du 'take away' en ligne, Adrien Roose a pu le vivre de près à Londres, lors d'un précédent boulot dans la finance. Cet engouement pour les commandes de petits plats sur le web a notamment déjà bien profité à l'américaine Seamless, une référence mondiale du "food delivery".