Tout sur SolarWinds

Le groupe à l'initiative de la vaste cyber-attaque lancée sur des autorités et entreprises américaines fin de l'année dernière a remis çà en ciblant cette fois des instances, cellules de réflexion, agences de consultance et organisations non-gouvernementales américaines, selon Microsoft.

Le piratage sophistiqué effectué au moyen d'outils de SolarWinds aurait en réalité causé des nuisances à nettement moins d'entreprises qu'imaginé à première vue. Telle est la conclusion de la firme au terme de mois d'enquête.

Les pirates SolarWinds ont eu accès à des codes internes chez Microsoft. Voilà ce que l'entreprise a annoncé la semaine dernière. Entre-temps, 250 instances publiques et firmes auraient été touchées par le piratage au lieu des 'douzaines' annoncées précédemment.

Après diverses instances gouvernementales américaines, voici à présent que Microsoft annonce elle aussi avoir été la victime de pirates étrangers, probablement russes. L'attaque a été lancée via SolarWinds.