Tout sur Singapour

Le nouveau cheval de bataille des entreprises technologiques et des services publics s'appelle l''appli corona'. Elle constituerait une solution technologique capable d'endiguer la propagation de la pandémie et de réduire le confinement actuel. Mais qu'en est-il en réalité?

Dans toujours plus de pays, des applis sont développées et déployées en vue de contrer l'épidémie en cartographiant les allées et venues des citoyens. L'Europe prépare aussi ce genre d'appli, mais ici, le maître-mot est le respect de la vie privée.

L'appli vidéo chinoise populaire TikTok est en quête d'un site pour implanter son siège central. Son propriétaire chinois Bytedance veut mettre fin à l'image chinoise de l'appli et recherche par conséquent un endroit en dehors de la Chine. 'Singapour, Londres et Dublin tiennent la corde', révèlent des sources proches de l'entreprise au journal d'affaires The Wall Street Journal.

Facebook a adapté un message critique d'un utilisateur sur insistance de Singapour, selon divers médias. L'homme, Alex Tan Zhi Xiang, avait écrit que Singapour avait bidouillé dans les votes lors d'un scrutin et qu'un lanceur d'alertes avait été arrêté. Ce message était une fausse information, estiment les autorités singapouriennes.

Le Galaxy Fold, le smartphone à l'écran pliable de Samsung, ne sera finalement pas vendu en Belgique, a-t-on appris jeudi auprès de la division belge du géant sud-coréen de l'électronique. C'était pourtant le but à l'origine mais des problèmes d'écrans sont survenus en avril dernier, juste avant son lancement commercial mondial, qui avait dès lors été reporté.

Facebook intente un procès à deux auteurs d'applis. Ceux-ci avaient en effet contaminé au moyen de maliciels les téléphones de personnes qui ne se doutaient de rien. Les téléphones avaient ainsi reçu l'instruction de cliquer en catimini sur des publicités Facebook.

Singapour planche sur une loi qui permettra d'exiger des "corrections" de contenus hébergés partout dans le monde. Il suffira pour cela qu'un ministre constate que des propos diffusés à Singapour sont faux et doivent être corrigés dans l'intérêt public. L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch évoque "une attaque contre la liberté d'internet".

Facebook envisage d'en faire plus cette année pour éviter que des élections soient impactées. Mais un certain nombre de ses mesures ne se sont pas avérées très efficaces dans le passé. Il arrive aussi que le réseau social bloque des initiatives similaires.