Tout sur Silicon Valley

Les entreprises ont clairement trop de données. De quelles données s'agit-il, où sont-elles stockées et qui les utilise : autant de questions désormais impossibles à gérer pour l'homme. Waterline Data propose une solution permettant de cataloguer automatiquement les données. Et du même coup, une approche prête à l'emploi pour la problématique RGPD.

N'importe quel logiciel dans un navigateur : telle est l'ambition de Frame qui propose de 'SaaSifier' toutes les applications, même celles qui ne sont pas conçues pour le cloud. Un argument qui a séduit Nutanix au point de racheter l'entreprise pour se profiler davantage encore comme un spécialiste de l'informatique en nuage.

La voiture autonome de Google devient encore davantage réalité. Son entreprise soeur Waymo a en effet et pour la première fois reçu le feu vert de la part de la Californie pour lui permettre de faire circuler sur la voie publique quelques modèles sans conducteur.

Quatre étudiants d'Hasselt ont, avec leur startup Amigrow, décroché le prix 'Entrepreneurial ICT & Digital Graduate of the Year' décerné pour la troisième fois par l'organisateur Amon. Au moyen d'un outil basé sur l'AI, Amigrow entend offrir une réponse au problème d'harcèlement chez les enfants.

N'importe quel logiciel dans un navigateur : telle est l'ambition de Frame qui propose de 'SaaSifier' toutes les applications, même celles qui ne sont pas conçues pour le cloud. Un argument qui a séduit Nutanix au point de racheter l'entreprise pour se profiler davantage encore comme un spécialiste de l'informatique en nuage.

Les entreprises ont clairement trop de données. De quelles données s'agit-il, où sont-elles stockées et qui les utilise : autant de questions désormais impossibles à gérer pour l'homme. Waterline Data propose une solution permettant de cataloguer automatiquement les données. Et du même coup, une approche prête à l'emploi pour la problématique RGPD.

La Silicon Valley peut faire valoir une longue tradition de solutions technologiques aux problèmes humains, notamment en matière de communication entre individus ou de gestion des déplacements. La prochaine problématique que l'industrie high-tech entend solutionner ? La mort.

L'entreprise américaine de tests sanguins Theranos éclaboussée par les scandales a définitivement arrêté d'exister. Cette année encore, elle avait conclu un arrangement avec le contrôleur boursier américain SEC dans une affaire portant sur des cas de fraude et de tromperie d'investisseurs. Dans un courriel, que détient The Wall Street Journal, la firme autrefois pourtant si prometteuse signale qu'elle arrête ses activités.

L'auteur Andrew Keen critique de manière véhémente les entreprises technologiques de la Silicon Valley. Le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, notamment ne trouve guère grâce à ses yeux: 'Il continue de croire bien trop longtemps à ses propres contes de fées.'

Cette année fut pour le moins tumultueuse. Elle a enregistré non seulement la disparition de divers chanteurs, acteurs et politiciens, mais aussi d'entreprises connues et de technologies appréciées ou non. Nous passons ci-après en revue les 'décès' technologiques les plus étonnants de 2017.

Le Belge Pieter Abbeel quitte OpenAI pour créer sa propre petite entreprise dans la Silicon Valley. Il entend mettre en pratique son expertise dans l'intelligence artificielle en développant des robots capables d'apprendre à effectuer des tâches humaines. Voilà ce qu'on peut lire dans The New York Times.