Tout sur secteur

Durant le premier semestre de cette année, les entreprises technologiques belges ont enregistré une croissance de leur personnel de 0,8 pour cent, ce qui représente 2.200 emplois, après en avoir perdu 30.000 durant la crise financière. Ces prochains mois, l'emploi va cependant se stabiliser, indique la fédération sectorielle Agoria. Selon cette dernière, 2012 se présente comme une année difficile. Le niveau de production d'avant la crise mondiale de 2008 et 2009 n'a plus été atteint par les entreprises technologiques, mais elles ont néanmoins connu au cours des six premiers mois de cette année une croissance de 14 pour cent, qui s'est traduite par la création de 2.200 nouveaux emplois.

De janvier à novembre 2010, 258 entreprises IT et télécoms ont mis la clé sous le paillasson. Par extrapolation sur l'année entière, c'est quasiment autant qu'au cours de l'année de crise, 2009.

Toute une série de grandes sociétés IT ont augmenté leurs stocks de liquidités de quasiment 40 pour cent ces douze derniers mois. Elles se préparent sans doute à une consolidation dans le secteur. Les dix plus importantes entreprises IT, dont Microsoft, IBM, HP, Oracle et Apple, ont accru leurs réserves de trésorerie de quasiment 50 milliards d'euros en tout. La plupart d'entre elles n'ont pas constitué leur bas de laine en émettant des actions, mais en choisissant de vendre des titres de créance. Apple est à présent l'entreprise technologique la plus riche avec une réserve de plus de 31 milliards d'euros en banque. Tout cela incite à la spéculation sur une consolidation dans le secteur. John Chambers, CEO de Cisco, avait précédemment déjà prévu que la crise de l'an dernier provoquerait de l'agitation dans le secteur. IBM vient précisément d'annoncer qu'elle avait réalisé pour 750 millions d'euros de rachats durant les trois premiers mois de l'année, surtout d'entreprises IT assez petites.

Le marché ICT mondial repartira cette année partiellement à la hausse après les coups durs que lui a fait subir la crise. C'est surtout le marché américain qui se distinguera.

L'étude effectuée par Randstad sur les entreprises les plus attrayantes dans notre pays aboutit à un étonnant résultat cette année: le secteur ICT occupe la troisième place au niveau de l'attractivité, mais dans la liste des entreprises les plus attrayantes, les firmes ICT, télécoms et électroniques sont à la traîne.

'Ouf, le plus grave est passé.' Voilà ce qu'on pourrait penser à la lecture des chiffres publiés par l'EITO, l'organisation qui observe et analyse le marché ICT européen. Pour sa part, le marché ICT mondial devrait croître cette année d'1,9 pour cent.

Contrairement à ce que la plupart des cabinets d'analystes annonçaient ces derniers mois, le nombre de contrats de services IT aurait bien diminué en 2009, mais en moyenne, ils auraient crû en importance.

2009 a donné beaucoup de fil à retordre au secteur technologique. Agoria estime à 23.000 la perte d'emplois, dont quelque 3.700 dans l'IT, et 2010 ne devrait pas encore connaître une nette reprise.

D'abord la bonne nouvelle: au niveau mondial, les budgets IT ne diminueront en moyenne plus (fortement). Ce qui est moins agréable, c'est que la véritable croissance n'est pas encore pour tout de suite.