Tout sur Samsung Electronics

L'année dernière, les vendeurs de puces se sont particulièrement distingués. Une économie croissante et une pénurie de puces ont fait en sorte que les fabricants de semi-conducteurs ont conjointement et pour la première fois enregistré plus d'un demi-milliard de dollars de chiffre d'affaires.

Au cours des trois derniers mois, Samsung Electronics a réalisé un bénéfice d'exploitation de 13,8 billions de wons (10,1 milliards d'euros), ce qui représente le meilleur trimestre de l'histoire du géant technologique sud-coréen.

Le groupe technologique chinois Huawei Technologies et sa filiale Honor ont annoncé ces derniers jours le projet d'introduire de nouveaux téléphones pliables sur le marché chinois. Motorola, la marque de smartphones du groupe chinois Lenovo, espère pour sa part s'attirer les bonnes grâces du marché chinois très concurrentiel avec un nouveau téléphone pliable.

Le géant technologique sud-coréen Samsung Electronics aurait décidé d'implanter une nouvelle fabrique de puces dans l'état américain du Texas. Cette nouvelle sera très probablement annoncée plus tard aujourd'hui. Samsung aurait ainsi répondu au souhait de Washington de produire plus de puces sur son territoire et de faire face ainsi à la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

Le groupe sud-coréen Samsung souhaite investir 240 milliards de wons (soit 205 milliards de dollars ou 175,3 milliards d'euros) au cours des trois prochaines années dans ses secteurs des semi-conducteurs, de la biopharmacie et des télécommunications. Il a dévoilé mardi un plan d'investissement en ce sens destiné à en faire un leader dans ces différents domaines.

Alors que la pénurie de puces électroniques impacte la production de nombreuses industries, Samsung semble en tirer avantage. Du fait de l'augmentation des prix, l'entreprise s'attend à une hausse de 50 % de ses profits.

Le patron de Samsung, Jay Y. Lee, sera emprisonné cinq années durant pour corruption, détournement et faux témoignage. Lee est considéré comme l'héritier du trône directorial au sein du groupe sud-coréen Samsung fondé par son grand-père, il y a quelque 80 ans.

Des procureurs sud-coréens ont réclamé douze années d'emprisonnement à l'encontre du vice-président de Samsung pour son rôle dans le scandale de corruption qui a mené à la destitution de l'ex-présidente Park Geun-Hye.

Le fabricant télécom obtient gain de cause dans un procès portant sur l'abus d'une technologie brevetée de son concurrent Samsung en Chine. Mais elle en perd un similaire en Grande-Bretagne et doit s'acquitter d'un dédommagement dans un litige portant sur des licences.

Le vice-président et - dans les faits - le PDG de Samsung, Lee Jae Yong, a été arrêté en Corée du Sud car il suspecté de corruption. Le procureur a aussi porté de nouvelles accusations à son encontre.