Tout sur Russie

Le service de sécurité biélorusse KGB semble avoir utilisé des comptes factices sur les médias sociaux durant la crise migratoire à la frontière extérieure de l'UE. Des personnes se firent passer pour des activistes et des journalistes pour jeter le trouble. Meta, la société-mère de Facebook, signale que 41 comptes ont été supprimés de Facebook et 4 d'Instagram.

Twitter vient de supprimer plusieurs milliers de comptes ayant un lien avec des autorités publiques et qui utilisent la plateforme notamment pour des opérations de désinformation, de manipulation de l'opinion publique et de porte-voix de la communication de certains acteurs.

L'Union européenne déclare son intention d'entreprendre des actions à l'encontre de la Russie en raison d'activités de piratage. Il s'agit en l'occurrence et entre autres de la soi-disant campagne 'Ghostwriter' destinée à manipuler les élections en Allemagne.

Google et Apple ont retiré l'appli électorale du chef de l'opposition russe Alexeï Navalny de leurs boutiques d'applis le jour même, où les élections russe ont débuté. Ces entreprises s'opposent depuis quelque temps déjà au contrôleur russe des médias et d'internet Roskomnadzor, qui les menaçait d'une amende, si l'appli n'était pas supprimée. La Russie accusait les firmes technologiques américaines de s'immiscer dans les élections.

Le contrôleur russe des médias et d'internet Roskomnadzor menace d'infliger des amendes à Apple et Google, si ces entreprises ne retirent pas l'appli du chef de l'opposition incarcéré Alexej Navalny de leurs magasins d'applications. Un tribunal russe avait précédemment interdit la fondation anticorruption de Navalny, parce qu'elle serait extrémiste.

Un tribunal de Moscou a infligé à Alphabet - la société mère de Google - pas moins de cinq amendes pour un total de 14 millions de roubles, soit quelque 162.000 euros après conversion.