Tout sur rayonnement

"L'utilisation du GSM quand même cancérigène?"

L'agence de recherche sur le cancer de l'organisation mondiale de la santé (OMS) en est arrivée à la conclusion qu'il n'est "pas impossible" que l'utilisation des téléphones mobiles soit nocive pour l'homme. Un groupe de 31 experts de l'agence a échangé pendant une semaine à Lyon des informations sur les effets cancérigènes possibles de l'utilisation du GSM pour en arriver à la conclusion très prudente que cette utilisation pourrait provoquer le cancer. Selon Jonathan Samet, président du groupe de travail, les experts se réfèrent à des études qui démontrent que l'utilisation du GSM provoque un risque accru de gliome. Il s'agit là d'une forme de cancer du cerveau qui est liée à la pratique consistant à coller en permanence le GSM contre la tête et à ne pas utiliser d'oreillette.

"La norme de rayonnement GSM est sévère, mais pas trop"

La ministre flamande de l'environnement, Joke Schauvliege, espère d'ici l'été recevoir le feu vert définitif pour l'introduction de la norme flamande relative aux antennes GSM. Cette norme flamande est plus stricte que l'ancienne norme fédérale et que celles en vigueur dans la plupart des pays européens. Il n'empêche que la norme flamande est acceptable et n'engendrera pas une profusion de nouvelles antennes, comme l'a expliqué la ministre CD&V lors d'une conférence de presse. L'introduction d'une norme flamande est nécessaire, parce que la Cour Constitutionnelle a jugé au début de 2009 que les normes s'appliquant aux antennes GSM n'étaient pas une compétence fédérale, mais bien régionale. Peu après, l'arrêté royal fédéral sur les normes des antennes était annulé par le Conseil d'Etat. Il en est résulté un vide juridique qui a empêché l'octroi de permis.