Tout sur outsourcing

L'entreprise de nearshoring Skelia ouvre son siège principal américain à Palo Alto. En même temps, elle a réussi à s'attirer un ex-senior advisor de Google qui assumera la fonction de vicepresident business development.

2015 sera une bonne année pour les clients des services d'outsourcing, et les perspectives sont aussi bonnes par la suite. Il y a en fait une guerre des prix en cours comme on n'en a pas connue ces 15 dernières années. Voilà ce qu'observe la revue américaine CIO après en avoir discuté avec des experts.

Au cours des trois prochaines années, les entreprises 'cloud' et d'externalisation ('outsourcing') américaines verront leur chiffre d'affaires se réduire de quasiment cinquante milliards de dollars suite au dévoilement des pratiques d'espionnage du service de renseignements, la NSA. Ce montant est pourtant nettement inférieur aux précédentes prévisions.

De l'ensemble des entreprises d'externalisation (outsourcing) IT, les clients se disent le plus satisfaits de Computacenter, Econocom et TCS. Les entreprises nationales se distinguent singulièrement.

Compresser les coûts, telle est la principale raison qui incite les entreprises européennes à externaliser (outsourcer). Voilà ce qui ressort de l'étude effectuée par Whitelane Research, qui dresse aussi une liste des acteurs les plus appréciés par leurs clients.

Au 1er trimestre 2013, le marché de l'outsourcing a diminué dans la zone EMEA de 20 % par rapport à la période correspondante de l'année précédente.

Finbetween, une jeune entreprise IT anversoise, étoffe ses activités. Au terme de trois années vouées au secteur financier, elle vise à présent de nouveaux marchés avec Milvio.

Le fabricant finnois de GSM Nokia supprime 300 postes de travail IT supplémentaires dans son pays. En outre, 820 informaticiens rejoindront les entreprises d'externalisation indiennes HCL Technologie et Tata Consultancy Services.

Le géant des télécoms Telenet vient d'externaliser sa division e-services à Gegeka. Cette division prend en charge quelque 150 projets (sites, campagnes et applications web) pour Telenet, en général des missions de courte durée.

Les entreprises IT indiennes décrochent toujours plus de contrats d'outsourcing en Belgique. "Aujourd'hui déjà, elles représentent 12% de parts de marché pour quelque 200 millions EUR. Je m'attends à un doublement d'ici 3 ans", prévoit Jef Loos, responsable européen de la recherche sourcing chez KPMG Equaterra. Il vient de terminer le rapport annuel 'Outsourcing 2012' sur les prestations des fournisseurs de services en Belgique. Le marché belge de l'externalisation a crû l'an dernier de 3% à plus d'1,7 milliard EUR. "Le marché belge des services IT pèse quelque 5 milliards EUR, dont un tiers environ est externalisé", explique Jef Loos.

L'entité 'e-government en ICT-Beheer' (e-IB) du gouvernement flamand effectue les premiers préparatifs pour le nouveau contrat d'externalisation ICT flamand qui devrait être attribué juste avant les élections régionales de 2014. L'actuel contrat d'externalisation ICT flamand a été décroché par le groupe EDS-Telindus, une appellation qui est devenue HP-Belgacom suite aux rachats respectifs des deux entreprises. Ce contrat avait été attribué en 2007 et avait une valeur de quelque 615 millions EUR sur 7 ans. Tous les services publics flamands pouvaient librement faire leur choix dans la gamme de services ICT couverte par l'accord.

La fronde syndicale chez ArcelorMittal du début de cette année contre le contrat d'externalisation de l'informatique européenne avec CSC a porté ses fruits. Dans l'accord définitif, seule la moitié des informaticiens d'ArcelorMittal - 242 pour être précis - devra passer chez CSC. CSC a finalement décroché le contrat de cinq ans de HCL Technologies. Elle l'a emporté face à HP, IBM, Wipro et Capgemini qui étaient également en lice précédemment. Aucune information n'a été fournie quant à la valeur du contrat.