Tout sur Oracle

La quête perpétuelle d'économies dans l'IT fait apparaître un nouveau phénomène : l'achat de licences logicielles d'occasion. Aux Pays-Bas, le concept s'est imposé depuis un certain temps déjà. Chez nous, l'intérêt est certes grandissant, mais le Belge plus réservé préfère adopter une position attentiste.

A l'occasion de sa conférence Openworld 2017, Oracle avait annoncé que sa base de données serait totalement autonome au niveau de sa gestion, de sa réparation et de son optimisation. Cette année, l'entreprise a délivré pratiquement le même message. Y compris de prendre Amazon pour cible.

Oracle rachète pour un montant non communiqué l'entreprise américaine DataFox, laquelle collecte des informations professionnelles au moyen de l'intelligence artificielle (AI).

L'éditeur de logiciels américain Adobe Systems rachète pour un montant de quasiment 1,7 milliard de dollars la plate-forme d'e-commerce Magento, pour ainsi mieux faire face à ses rivaux Salesforce et Oracle notamment dans le domaine du commerce en ligne.

Oracle rachète pour un montant non communiqué DataScience.com, qui fournit une plate-forme comportant des outils centralisés et une infrastructure de science des données.

Les données sont le nouvel Eldorado. Pas étonnant dès lors que la Californie évoque à nouveau, comme voici 150 ans, une nouvelle ruée vers l'or. Dans la Silicon Valley, les start-up cherchent la nouvelle appli tueuse en stockage ainsi qu'en gestion et analyse des données. En songeant peu à peu à une entrée en Bourse - ou à un rachat par Google ou Facebook.

Il est possible que le géant internet américain Google doive verser à l'éditeur de logiciels Oracle une indemnité pour l'utilisation d'une technologie sur laquelle s'applique un droit d'auteur. Telle est la sentence prononcée en appel d'un procès intenté par Oracle.

A cause d'une importante charge spéciale résultant de la réforme fiscale aux Etats-Unis, Oracle a plongé dans le rouge au cours de son dernier exercice. Durant les trois mois se clôturant fin février 2018, les pertes de l'entreprise se sont élevées à 4 milliards de dollars, selon Oracle même.

Oracle rachète l'infrastructure IT de l'entreprise de sécurité Zenedge. Cette dernière propose entre autres un Web Application Firewall supporté par l'AI, ainsi qu'une solution de protection contre les attaques de type 'Déni de Service Distribué'.