Tout sur open source

IBM mise à fond sur Apache Spark, le software open source de traitement de grands gisements de données. L'on parle d'un investissement de centaines de millions de dollars par an, selon Bret Smith, directeur de la division des applications d'analyse chez IBM.

Pas mal de code présent dans les librairies open source déborde d'erreurs. La plupart des développeurs estiment en effet à tort que ce code est sûr, et n'accordent donc guère d'attention à le tester et à le passer en revue. La... règle est dès lors d'attendre le prochain abus (exploit) qui peut avoir de graves conséquences.

EURid, le gestionnaire du domaine européen de top level .eu, a, lors du 44ème Meeting Icann de Prague, lancé une alternative open source à BIND (Berkeley Internet Name Daemon), le logiciel nameserver le plus utilisé au monde. Le nouveau venu a été baptisé 'YADIFA'.

L'éditeur de logiciels Citrix entend héberger sa plate-forme de 'cloud management' CloudStack auprès de l'Apache Software Foundation. L'entreprise sort aussi de l'OpenStack Foundation.

L'Open Source Conference d'Amsterdam témoigne du succès suscité par l'open source dans les entreprises aujourd'hui.

EURid, le gestionnaire européen du domaine de haut niveau .eu, finalise une alternative open source à Bind (Berkeley Internet Name Daemon), le logiciel de serveurs de noms le plus utilisé dans le monde.

Parallèlement au rachat aux Pays-Bas de son homologue spécialisé en open source Stone-IT, la française Smile ouvre un bureau à Bruxelles pour desservir les marchés belge et luxembourgeois.

Le Prof. Carlos De Backer a abordé dans une opinion parue dans Data News le débat qui vient à nouveau de se manifester à propos de l'utilisation des logiciels open source dans l'enseignement, les pouvoirs publics et les entreprises. Il conclut que c'est la qualité des logiciels qui doit primer, et que le débat en question est inutile, car les deux types de software ont acquis leur droit à l'existence et sont complémentaires.

Le parlementaire flamand Ludo Sannen (sp.a) maugrée, parce qu'une question parlementaire orale sur l'utilisation de l'open source dans l'enseignement a été rejetée. Boudewijn Bouckaert (LDD), président de la commission 'Onderwijs en Gelijke kansen' (enseignement et égalité des chances), qualifie les jérémiades de Sannen d'inopportunes. Fin février, un débat sur l'utilisation de l'open source et des logiciels libres au sein du gouvernement flamand et des administrations locales a eu lieu dans le cadre de la commission parlementaire en charge des affaires administratives. A cette occasion, Sannen avait posé une question similaire à propos de l'utilisation de l'open source au sein de l'enseignement flamand dans le cadre de la commission 'Onderwijs en Gelijke kansen', et l'avait adressée au ministre flamand de l'enseignement, Pascal Smet.