Tout sur nrb

Pour son exercice fiscal 2011, le groupe belge NRB, spécialisé en outsourcing et en gestion de projets, a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 181,9 millions EUR, contre 185,5 millions EUR un an plus tôt. Il a par ailleurs dégagé un bénéfice d'exploitation de 16,7 millions EUR, contre 20,5 millions EUR en 2010, soit un EBIT de 11%, contre 9,1% l'année précédente. Les effectifs sont passés de 884 à 930 personnes.

L'Autorité des services et marchés financiers, (la FSMA, la nouvelle appellation de l'ex-CBFA, en l'occurrence le contrôleur du secteur financier) a sous-traité une partie de ses systèmes ICT à l'entreprise liégeoise de services IT NRB. Il s'agit là d'un contrat de quelque 10 millions EUR sur 5 ans. La commande comprend entre autres la livraison, l'hébergement, l'installation et la gestion des serveurs (un environnement Microsoft complet) et des systèmes de stockage avec la connectivité correspondante, et ce de manière redondante évidemment. Lorsque l'adjudication a été lancée, il y a un an, la FSMA possédait quelque 50 serveurs physiques et 50 serveurs virtuels (VMware) et exploitait quelque 10 téraoctets de capacité de stockage.

Fin avril prochain, Guy Uerlings, CEO du prestataire liégeois de services informatiques NRB cédera son poste de directeur général à Ulrich Penzkofer, ex-directeur général de Siemens Business IT Solutions & Services.

L'adjudication pour 'l'imprimerie publique' fédérale contestée Fedopress a été attribuée. Les spécialistes des documents et de l'impression Xerox et Pitney Bowes ont décroché les 2 principaux lots. Le troisième lot a été octroyé à l'entreprise de services IT wallonne NRB. Fedopress doit s'assurer que les services publics fédéraux puissent centraliser leurs besoins d'impression. A terme, cela pourrait devenir une structure autonome, comprenez: une imprimerie publique fédérale ayant pour objectif principal de supprimer la surcapacité en matière d'impression au niveau des pouvoirs publics. C'est dans ce but qu'une adjudication avait été lancée, il y a un an.

Grève d'une journée ce lundi chez le fournisseur liégeois de services informatiques NRB. Le dialogue est rompu entre la direction et les représentants syndicaux.

Hier, les travailleurs ont de nouveau mené une action au siège central de l'entreprise wallonne de services IT NRB. L'agitation sociale est donc toujours bien d'actualité.

C'est finalement au prestataire liégeois de services informatiques NRB (Network Research Belgium) que le groupe financier belgo-français Dexia vient de céder sa participation dans Adinfo, fournisseur de services ICT aux pouvoirs locaux. L'information était connue depuis février dernier: le groupe Dexia était tenu par la Commission européenne de céder sa participation dans Adinfo, société qui fournit des services aux administrations (essentiellement) locales. Adinfo regroupait 3 sociétés: Cevi (surtout actif en Flandres occidentale et orientale), Logins (son homologue présent essentiellement à Anvers ainsi que dans le Limbourg et le Brabant flamand) et Adehis (fruit de la fusion entre WGH Informatique et Ciger). Soit 340 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 46 millions EUR.

Après avoir présenté voici quelques semaines un plan d'économies de 8,5 millions EUR sur 3 ans, la direction du prestataire liégeois de services IT NRB fait marche arrière. Le dialogue avec les syndicats devrait s'instaurer.

Adinfo, la filiale ICT belge de Dexia que le groupe bancaire européen doit vendre, a attiré 5 acheteurs potentiels, dont deux Belges.

Le plan d'économies de 8,5 millions EUR annoncé récemment par la direction du prestataire de services informatiques wallon NRB (environ 600 informaticiens) reste en travers de la gorge des syndicats qui refusent de négocier.

Le plus important prestataire wallon de services informatiques NRB envisage une restructuration lui permettant d'économiser 8,5 millions EUR. Avec des pertes d'emploi à la clé?