Tout sur noms de domaine

Les nouvelles extensions internet belges n'ont pas encore séduit le grand public. "Il y a certes un intérêt", suggère Philip Du Bois, directeur général du gestionnaire des noms de domaine DNS Belgium, "mais les chiffres restent malheureusement loin en deçà des attentes. Le fait que ni le gouvernement bruxellois ni le gouvernement flamand ne soient très actifs dans la promotion de leur TLD, joue évidemment aussi un rôle."

Selon DNS.be, les nouvelles extensions internet .vlaanderen et .brussels pourraient être lancées sur le marché en septembre 2014. Théoriquement, c'est possible, mais cette date semble quand même assez optimiste.

Les 15 agents du forum des membres de DNS.be ont lancé une pétition contre l'éventuelle nationalisation du gestionnaire des noms de domaine belge. Le forum invite les 450 registraires qui vendent des noms de domaine .be de signer un position paper étoffé sur la question.

Les fervents utilisateurs des médias sociaux enregistrent davantage de noms de domaine que les citoyens qui n'apprécient guère Facebook et consorts. Voilà ce qui ressort d'une importante enquête réalisée par le gestionnaire de noms de domaine néerlandais SIDN. Les entreprises qui accordent beaucoup d'importance aux médias sociaux, enregistrent pour leur part moins de noms de domaine, même si elles ne considèrent pas forcément une page sur Facebook comme un substitut à leur site web.

Les chrétiens-démocrates du CD&V sont opposés au projet de Johan Vande Lanotte (SP.A) de nationaliser le gestionnaire belge des noms de domaine DNS.be. Voilà ce que déclare à Data News le député Jef Van den Bergh du CD&V dans une réaction. "Notre parti est d'accord pour que l'on contrôle davantage DNS.be, mais il ne veut pas d'une nationalisation", explique Van den Bergh. "Dans la nouvelle loi télécom, l'on a mis suffisamment en avant les conditions auxquelles le gestionnaire belge des noms de domaine doit satisfaire. En cas d'échec grave, de perte de qualité ou d'omission de l'intérêt général, le contrôleur (l'IBPT, ndlr.) peut désigner un autre gestionnaire. Voilà qui devrait suffire."

L'entreprise d'hébergement Combell a racheté le registraire bruxellois Register. Il s'agit là du plus gros rachat à ce jour pour l'équipe de Jonas Dhaenens. Register gère plus de 75.000 noms de domaine pour plus de 25.000 clients. Register est l'un des trois registraires accrédités par l'Icann que compte notre pays (les deux autres étant bNamed et Netbulk). L'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 2,9 millions d'euros et est active sur plusieurs marchés européens, comme la France, la Suisse et l'Italie. En plus des PME, nombre de clients importants (BNP Paribas Fortis, UCB, Omega Pharma,...) font appel aux services du registraire pour la gestion de leurs portefeuilles de noms de domaine. En outre, Register a mis au point une plate-forme SaaS d'externalisation de la gestion des noms de domaine.

La N-VA se prépare à de nouvelles élections. C'est du moins ce qui ressort du fait que le parti a fait enregistrer deux noms de domaine significatifs, à savoir www.nva-2011.be et www.nva2010.be.