Tout sur Mark Zuckerberg

Des organisations de défense des droits des citoyens réagissent de manière critique à l'égard du fait que Facebook envisage de bannir les annonces politiques de la plate-forme de médias sociaux durant les jours précédant les élections présidentielles américaines. Des activistes affirment que ce type d'interdiction n'aura que peu d'impact sur le rejet de contenus parfois haineux apparaissant sur Facebook.

Facebook s'est engagé mardi à faire plus d'efforts contre les contenus toxiques et haineux, qui lui valent un appel au boycott des annonceurs publicitaires, quelques heures avant une rencontre entre les organisateurs du mouvement et les principaux dirigeants du premier réseau social au monde.

La semaine prochaine, le grand patron de Facebook, Mark Zuckerberg, s'entretiendra avec des organisations de défense des droits civiques. Son empire dans le domaine des médias sociaux a fait l'objet de nombreuses critiques ces dernières semaines, car il ne contribuerait pas assez à la lutte contre les discours de haine, le racisme et les fausses nouvelles sur les plateformes.

Ces derniers jours, Mark Zuckerberg ne savait pas exactement comment réagir aux remarques postées par le président américain Trump sur Facebook et Instagram. Et le directeur d'évoquer surtout les messages du président à propos de l'utilisation possible de la violence par les autorités pour réprimer les manifestations suite à la mort de George Floyd.

Facebook rachète Giphy, une plate-forme de brèves vidéos sans son, alias des animations gif. Voilà ce que vient d'annoncer l'entreprise américaine.

Facebook a retiré de son site plusieurs annonces liées à la campagne électorale du président Donald Trump. Ces publicités faisaient croire qu'il s'agissait d'un recensement américain, mais lorsqu'un utilisateur cliquait dessus, il aboutissait sur le site web de campagne du président.

Lors de son audition à propos du libra, le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, a laissé entendre que le projet pouvait se poursuivre aussi sans Facebook. Mais lorsqu'il s'agit d'annonces politiques qui répandent de fausses informations, il n'est pas parvenu à donner des explications claires.