Tout sur Mark Zuckerberg

Facebook a retiré de son site plusieurs annonces liées à la campagne électorale du président Donald Trump. Ces publicités faisaient croire qu'il s'agissait d'un recensement américain, mais lorsqu'un utilisateur cliquait dessus, il aboutissait sur le site web de campagne du président.

Lors de son audition à propos du libra, le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, a laissé entendre que le projet pouvait se poursuivre aussi sans Facebook. Mais lorsqu'il s'agit d'annonces politiques qui répandent de fausses informations, il n'est pas parvenu à donner des explications claires.

Une nouvelle application mobile chinoise de trucages vidéos hyper-réalistes, qui permet de placer son visage à la place de celui de stars de cinéma, connaît un immense succès mais suscite un tollé en raison d'atteintes potentielles à la vie privée.

Facebook matérialise plus avant son projet de réunir sur le plan technique ses différentes plates-formes, à savoir Instagram, WhatsApp et Facebook Messenger. L'entreprise a ainsi commencé à relier les services de chat dans Instagram et Facebook Messenger.

Instagram et WhatsApp s'appelleront bientôt 'Instagram from Facebook' et 'WhatsApp from Facebook', selon le site technologique The Information. Pour sa part, Facebook ne confirme pas encore le changement de nom, mais déclare "vouloir faire la transparence sur les produits et services qu'elle propose".

D'après les rumeurs, l'amende infligée à Facebook pour les divers scandales en matière de respect de la vie privée aurait pu être beaucoup plus élevée. Le contrôleur américain FTC, avec qui Facebook a signé un arrangement d'un montant de 5 milliards de dollars, envisageait en effet une amende s'élevant à des dizaines de milliards de dollars, selon The Wall Street Journal.

Un nouveau moyen de paiement en dehors des banques et des circuits financiers traditionnels. Bravo! Vive l'innovation et la disruption! Il existe beaucoup de raisons de donner sa chance au Libra. Mais il y en a aussi une qu'il faut absolument éviter: Facebook.

Facebook et son directeur Mark Zuckerberg sont devenus nettement trop puissants. Les autorités américaines feraient donc bien de scinder l'entreprise. Voilà ce qu'affirme Chris Hughes qui, il y a quinze ans, a été à la base du géant des médias sociaux et ce, conjointement avec Zuckerberg.

Il est bien entendu possible de se connecter avec ses données Facebook, mais est-ce vraiment cela que l'on veut? La spin-off louvaniste nextAuth a en tout cas développé un système d'authentification qui est non seulement sûr, mais qui empêche aussi Mark Zuckerberg d'avoir la main mise sur vos données.

Une proposition de loi au sénat américain entend interdire aux géants technologiques d'encore utiliser les pièges à utilisateurs ('dark patterns'). Avec ces trucs manipulateurs, les utilisateurs sont incités, peut-être contre leur gré, à transférer leurs données.