Tout sur java

Oracle lance de manière précoce un patch 'critique' pour Java, qui aborde une cinquantaine de problèmes de sécurité en qui sera de préférence appliqué dans les plus brefs délais.

Une faiblesse récemment découverte dans Java 7 serait déjà exploitée par des pirates. Il est provisoirement recommandé aux utilisateurs de désactiver le plug-in Java dans les navigateurs.

Google a remporté une importante victoire juridique. Un jury fédéral américain a en effet jugé que le groupe internet ne s'est pas rendu coupable d'atteintes à des brevets de Java, propriété d'Oracle. Voilà qui met fin à une longue procédure qui aurait pu déboucher sur un montant en dommages et intérêts de plus d'1 milliard de dollars.

Après 10 ans de succès en tant qu'événement de référence belge dans le domaine de Java et des nouveaux langages de développement, le concept Devoxx s'exporte désormais aussi à l'étranger.

Le 'père de Java', James Gosling, a quitté Google fin août pour rejoindre Liquid Robotics, producteur de robots marins autonomes.

Java 7 est arrivé. C'est en ces termes qu'Oracle annonce la sortie de la première nouvelle Java Standard Edition depuis décembre 2006. Une évolution de la plate-forme, davantage qu'une révolution, destinée à donner un nouvel essort à Java. Ceux qui suivent l'évolution de Java et ont peut-être assisté l'an dernier à JavaOne ou à Devoxx, ne verront aucune surprise dans cette annonce. Une productivité accrue (projet Coin, alias 'small language changes'), un effort d'amélioration du parallélisme, une nouvelle API de système de fichiers, une optimisation de la machine virtuelle (permettant notamment d'exploiter plus facilement d'autres langages dynamiques sur la VM) constituent les principales nouveautés. Le véritable travail 'de fond', comme les closures sera comme prévu intégré à Java 8 et suivants. Oracle décrit ce Java 7 comme une version 'enabler'.

Outre Java, NoSQL, etc., Devoxx a accordé cette année aussi de l'attention aux softskills (compétences douces) dans les environnements de développement.

O tempora, o mores! (Quelle époque!). Le rachat de Sun par Oracle a quand même des conséquences insoupçonnées.