Tout sur IPV6

De toutes les connexions internet dans notre pays, 32 pour cent s'effectuent par IPv6. La Belgique se trouve ainsi en pole position au niveau mondial. Il y a pourtant encore du progrès à faire.

Telenet a commencé à déployer IPv6 à grande échelle. Un million de clients reçoivent actuellement déjà ce genre d'adresse.

Les fonctionnaires flamands surfent depuis la semaine dernière sur IPv6. A partir de juillet, les citoyens et les entreprises pourront également accéder aux sites web et aux applis publiques flamandes avec des adresses IPv6.

Le RIPE NCC ne distribue plus qu'au compte-gouttes les adresses IPv4 européennes, car elles sont aujourd'hui quasiment épuisées. Le RIPE NCC (le Regional Internet Registry pour l'Europe, le Moyen-Orient et certaines contrées d'Asie centrale) a commencé à distribuer les adresses IPv4 du dernier 'huitième' (/8) et procède exactement comme prescrit (comprenez: de manière rationnée). Les registraires internet locaux ne peuvent désormais plus obtenir qu'une seule fois un bloc de 1.024 adresses (une allocation /22) et ce, même s'ils ont besoin de plus. En outre, ils doivent prouver que toutes les adresses IPv6 ont bien été attribuées. "Il est à présent absolument nécessaire que tous les intéressés introduisent IPv6 dans leurs réseaux, afin d'assurer la continuité de leurs activités en ligne, ainsi que la croissance future d'internet", insiste le RIPE NCC.

Le conseil ministériel a approuvé le plan stratégique d'introduction d'IPV6, à savoir la version six du 'protocole internet'. Ce plan fait suite à la proposition du ministre de l'économie et de la protection des consommateurs Johan Vande Lanotte et du secrétaire d'Etat à la fonction publique Hendrik Bogaerts.

Alors que l'IPv6 Launch day est déjà largement entamé maintenant, The Internet Society Belgium annonce que cela n'a guère suscité l'enthousiasme dans notre pays. C'est ainsi que le président Rudi Vansnick affirme qu'aucun des grands ISP en Belgique ne souhaite prendre part à l'initiative. Seul Belnet et un fournisseur plus modeste, edpnet, proposeront l'accès IPv6 à leurs clients. Manifestement, des sites tels belgium.be, fgov.be, fedict.be et vlaanderen.be ne semblent pas encore prêts pour IPv6, et ce contrairement au wallon awt.be. The Internet Society Belgium loue en outre l'IBBT, UZ Leuven et FUSA pour leurs efforts IPv6. Des organisations comme Agoria et Beltug manquent également à l'appel.

Avec le 'World V6 Launch' de ce 6 juin - une initiative de l'Internet Society -, nombre d'ISP et de sites web vont dorénavant autoriser en permanence un accès 'IPv6'. Après les 'mises en bouche' des dernières années,l'Internet Society donne aujourd'hui une solide poussette dans le dos d'IPv6 (Internet Protocol version 6). Au niveau mondial, des milliers d'internet service providers (ISP) et de sites web ont en effet promis d'offrir en permanence à partir de ce 6 juin un accès IPv6 aux utilisateurs. Le coup d'envoi a été donné à 2 heures du matin (de notre heure).

La plupart des réseaux informatiques domestiques ne pourraient supporter l'IPv6, même ceux estampillés IPv6 ready, qui regorgeraient de bugs. C'est ce qu'affirme Latif Ladid, président de l'International IPv6 Taskforce. "Les infrastructures réseau des entreprises sont en général IPv6-compliant, tout comme les systèmes d'exploitation pour PC." Les constructeurs d'électronique grand public ont longtemps hésité à prendre au sérieux la migration vers IPv6. Même Cisco, qui commercialise la gamme de routeurs Linksys, ne proposera que plus tard dans l'année des solutions compatibles IPv6. Pire encore, exception faite de certains produits de D-Link et Apple, on ne trouve sur le marché que de très rares produits IPv6 pour le grand public et les PME.

La 'fin annoncée' des adresses IPv4 a aussi un impact non négligeable sur les entreprises normales, celles-ci doivent réfléchir en 2011 à l'utilisation de la version suivante IPv6 et préparer des plans de déploiement. Il n'est plus temps de tergiverser.

Vincent Van Quickenborne, le ministre de l'ICT, a invité Fedict à inciter toutes les administrations à introduire dans les plus brefs délais le nouveau standard de numérotation IPv6. Voilà ce qu'il a répondu à une question du parlementaire de la N-VA, Peter Dedecker. Plus tôt cette semaine, ce dernier avait à la Chambre posé la question de savoir dans quelle mesure les pouvoirs publics belges étaient prêts à migrer vers IPv6. La cause de cette intervention résidait évidemment dans la déclaration du 'comptable de l'internet', l'Internet Assigned Numbers Authority (IANA), selon laquelle les dernières adresses internet IPv4 seraient distribuées cette semaine.

La fonctionnalité IPv6 manquante et mal testée dans l'équipement et le software réseautique représente le principal obstacle que doivent surmonter les fournisseurs pour migrer vers le nouveau protocole internet IPv6.