Tout sur imec

A Barcelone, l'Imec se distingue par des percées au niveau des radars bon marché et des puces-radios économes en énergie. L'on s'attend à des millions de petits appareils 'internet of things'.

Le gouvernement flamand va investir cinquante millions d'euros dans la nouvelle salle blanche ('cleanroom') de l'Imec, qui sera opérationnelle à partir de 2016.

La Commission européenne va investir un milliard et demi d'euros dans sept entreprises électroniques, dont Imec et Asml, dans le but de produire davantage de puces qu'aux Etats-Unis.

L'IMEC a conclu à Osaka un nouvel accord de trois ans avec Panasonic, qui est depuis 2004 déjà un partenaire privilégié de la plate-forme de recherche de l'IMEC en matière de technologies de conception de puces d'avant-garde.

Le gouvernement flamand va mettre 100 millions d'euros sur la table à destination du centre de recherche louvaniste Imec. Cet argent servira d'investissement de départ pour ce qu'on appelle une 'clean room' (salle blanche) pour disques au silicium ('wafers'), qui coûtera au minimum 1 milliard d'euros. Le projet générera 500 emplois directs et 1.500 indirects.

Le centre louvaniste de recherche Imec a signé au Japon un accord avec l'université Tohoku et collabore avec son partenaire Kaneka sur des cellules solaires à contacts en cuivre.

Le centre de recherches en nanotechnologie Imec a présenté plusieurs innovations au congrès des fondeurs de puces Semicon West de San Francisco.

EpiGaN, la spin-off de l'Imec créée en 2010, a recueilli 4 millions d'euros lors d'une première grande phase de capitalisation. Grâce à un investissement commun de Capricorn Cleantech Fund, Robert Bosch Venture Capital (RBVC) et LRM, EpiGaN entend démarrer la production de GaN-sur-silicium.

L'institut de recherche louvaniste Imec a signé un accord de collaboration avec Wipro Technologies et effectuera ainsi ses premiers pas sur le marché indien. Une filiale Imec India sera en outre ouverte à Bangalore.