Tout sur IBPT

Citymesh s'est assurée d'une licence 4G nationale. L'entreprise télécom d'Oostkamp fut le seul acteur à vouloir prendre part aux enchères du spectre encore libre dans la bande de fréquences 2,6 GHz. La tenue d'enchères par l'IBPT n'est par conséquent plus nécessaire: Citymesh pourra obtenir sa licence pour le montant initial prévu de 15 millions d'euros.

La Belgique fait partie du top mondial dans le domaine de la couverture mobile. Appeler depuis un portable dans le pays ne pose quasiment pas de problème, même à l'intérieur. Là où l'isolation, le béton et le métal peuvent représenter des barrières, Orange propose une vaste gamme de solutions qui garantissent une couverture mobile et veille à ce que l'activité de votre entreprise ne soit jamais compromise.

Il y aurait une proposition sur la table pour sortir de l'impasse politique à propos des enchères pour la 5G. Le projet se trouverait encore dans une phase très précoce, mais pourrait à terme permettre un déploiement de la 5G, comme l'a appris de bonne source Data News.

La récente audition sur les défis à relever en matière de déploiement de la 5G en Belgique a abordé également les normes de rayonnement belges. Christian Vanhuffel, administrateur de FITCE.be, fustige les partis écologistes qui, selon lui, ne tiennent pas compte de la recherche scientifique dans ce domaine.

97 pour cent des ménages belges ont accès à une connexion de 100 Mbps, et 97 pour cent du territoire sont couverts par la 4G. Les carences dans le réseau se situent surtout en Wallonie.

L'IBPT met en garde les consommateurs et les commerçants contre des gadgets et jouets sans fil. S'ils ne sont pas conformes aux règles en vigueur, ils peuvent perturber le bon fonctionnement d'autres appareils. Mais certains commerçants font aussi fausse route en les important.

Les applications permettant de téléphoner ou d'envoyer des messages via internet, telles Whatsapp et Facebook Messenger, continuent de progresser. On a en effet enregistré ces dernières années une augmentation sensible de l'utilisation de ces deux services, ce qui exerce à contrecoup une influence sur l'usage toujours moindre de la téléphonie fixe.

Une bonne nouvelle pour les opérateurs alternatifs. Le régulateur télécom belge IBPT va introduire de nouveaux tarifs revus à la baisse, que les acteurs plus modestes devront payer à Telenet, Brutélé et Nethys pour accéder au câble. Voilà qui ouvre la porte à une concurrence à la fois plus nombreuse et sans doute plus abordable.

L'année dernière, pas moins de 204 milliards de méga-octets de données ont été envoyés via les cartes SIM belges. Dans notre pays, la consommation a ainsi crû de moitié, alors qu'à partir de l'étranger, on enregistre plus qu'un doublement.