Tout sur IA

La donnée est le nouvel or noir, disait-on voici quelques années encore. Et les formations supérieures et autres recyclages d'entreprise pour data scientists de pousser comme des champignons. Puis vint la percée fulgurante de l'intelligence artificielle, semblant reléguer au second plan les spécialistes en analyse de données. A moins qu'ils ne soient ainsi plus performants encore ?

Après le succès des assistants personnels et des haut-parleurs intelligents sur le marché à la consommation, il ne faudra plus attendre longtemps, avant que des systèmes de reconnaissance vocale soient appliqués partout dans les entreprises. "Mais ce passage ne se fera pas comme sur des roulettes", écrit Craig Walker. Et d'aborder les défis à relever en matière de sécurité, de confidentialité et de standardisation.

Avec Google Home, Amazon Echo et Apple Home, l'intelligence artificielle s'impose selon de nombreux observateurs comme la nouvelle innovation technologique de rupture dans les foyers au cours de la prochaine décennie. Il s'agit là d'une première étape physique sur la voie d'une évolution qui prend forme surtout derrière les écrans - entendez dans le cloud - et qui pourrait s'accélérer encore ces prochaines années.

Le service à la clientèle que vous contactez via Messenger en cas de problème avec un produit est de moins en moins souvent une personne physique. En effet, les systèmes automatisés, basés sur l'IA, prennent toujours plus l'ascendant. Mais les clients se sentent-ils suffisamment aidés par ces chatbots ?

Depuis le 21e étage de son immeuble de l'avenue Louise à Bruxelles, Sopra Steria programme des robots et teste intensivement IBM Watson et d'autres formes d'intelligence artificielle.

Si l'intelligence artificielle (IA) est aujourd'hui l'apanage de géants tels qu'Amazon, IBM et Microsoft, une jeune société limbourgeoise affirme en être arrivée pratiquement au même stade, la complexité en moins.

Les robots arrivent, inutile de s'y opposer. Une réalité sur laquelle s'accordent non seulement les technologues, mais aussi les têtes pensantes de notre planète. Reste qu'il ne faudrait en déduire forcément que nous devrons tous faire allégeance à notre maître-robot.