Tout sur hauspie

Robert Pieters, président de la première chambre de la Cour d'appel de Gand a initié ce matin à 9 heures le dispositif ('operative part') de l'arrêt comptant 2.100 pages dans l'affaire de fraude à l'encontre de l'entreprise Lernout & Hauspie. Le dénouement de ce gigantesque procès de fraude a lieu 9 années après la faillite de l'entreprise de technologie vocale Lernout & Hauspie Speech Products. Pour les 21 accusés - l'ex-direction, les membres du comité d'audit au sein du conseil d'administration, plusieurs collaborateurs, conseillers et reviseurs d'entreprise de KPMG et Dexia (ex-Artesia) -, un jugement pénal est requis.