Tout sur gTLD

S'il n'en tenait qu'aux Français, il n'y aurait pas d'extensions .vin et .wine. La secrétaire d'Etat française aux affaires numériques craint en effet des abus.

DNS Belgium va demander 20 euros à ses agents pour un nom de domaine se terminant par .vlaanderen ou .brussels. Quant au consommateur, il pourra en acquérir un exemplaire pour un prix de base de 25 euros environ. Et pour un nom de domaine finissant par .gent, un prix similaire sera demandé.

Les quatre premières nouvelles extensions internet ont été ajoutées à la base de données centrale du système des noms de domaine sur internet. Voilà qui donne enfin le coup d'envoi du déploiement tant attendu de centaines de nouveaux suffixes.

Le gestionnaire belge des noms de domaine DNS Belgium a reçu vendredi passé l'approbation officielle pour le déploiement de la nouvelle extension internet .brussels.

Selon DNS.be, les nouvelles extensions internet .vlaanderen et .brussels pourraient être lancées sur le marché en septembre 2014. Théoriquement, c'est possible, mais cette date semble quand même assez optimiste.

OpenRegistry, la société luxembourgeoise des responsables de la petite entreprise louvaniste de services internet Sensirius, gèrera également les extensions internet pour l'opérateur français SFR (.sfr), la ville américaine de Boston (.boston), le discounter allemand Lidl (.lidl) et la Deutsche Post (notamment .dhl).

L'Icann publiera aujourd'hui la liste complète des 1.930 demandes de nouvelles extensions internet. Nous saurons donc bientôt quelles entreprises, régions, communautés d'intérêt et autres organisations aspirent à un domaine de top level propre sur internet. Ce matin, le gestionnaire du système des noms de domaine a déjà fait savoir que 675 demandes proviennent d'Europe.

Le 'TLD Application System' de l'Icann, la plate-forme d'enregistrement qui doit être utilisée par les candidats pour une nouvelle extension internet, était inaccessible hier. Il en résulte que le gestionnaire de noms de domaine a manqué sa propre date butoir. La phase d'enchères est donc prolongée jusqu'au 20 avril.

Le gouvernement bruxellois a désigné DNS.be comme gestionnaire de l'extension internet .brussels. Tout comme pour .vlaanderen, le gestionnaire du domaine de top level belge introduira le dossier de demande pour .brussels auprès de l'Icann et prendra à son compte l'exploitation commerciale. Même si Bruxelles a attendu jusqu'au 7 mars pour publier son adjudication publique, elle a finalement trouvé en DNS.be un partenaire pour la gestion du city-tld. Par ailleurs, la plate-forme d'enregistrement de .brussels sera lancée sur l'infrastructure du gestionnaire du domaine de top level autrichien .at (Nic.at). Comme nous l'avions écrit précédemment cette semaine, tel sera aussi le cas de la plate-forme d'enregistrement de .vlaanderen.

L'Icann, l'organisation qui gère le système des noms de domaine au niveau mondial, offrira à partir du 12 janvier jusqu'au 29 mars la possibilité d'introduire une demande pour une nouvelle extension internet. L'ouverture de la phase d'offres est la première étape dans un processus qui va profondément modifier le visage d'internet. Pour la première fois en plus de dix ans, l'espace des noms de domaine gTLD va une fois encore s'ouvrir complètement. Selon l'Icann, cela devrait non seulement stimuler l'innovation sur internet, mais aussi favoriser la concurrence.