Tout sur Groen

L'arrivée de nouveaux opérateurs télécoms sur le marché belge entrouvre la porte à une baisse des prix des télécommunications et à de nouvelles applications industrielles. C'est ce qu'espère la ministre des Télécommunications Petra De Sutter (Groen) après l'annonce mardi du résultat des enchères pour les licences 5G et pour du spectre 2G/3G, qui ont rapporté 1,2 milliard d'euros.

Le Parlement européen fait se tourner tous les regards dans la même direction pour faire grand cas d'un 'droit à la réparation' en électronique à la consommation. Voilà qui devrait déboucher sur des produits plus durables.

La 5G en Belgique ne devrait pas être une réalité avant la mi-2022. Les enchères du spectre n'auront en effet pas lieu avant la fin de cette année voire le début de l'an prochain, a répété mercredi la ministre des Télécommunications Petra De Sutter (Groen) devant la commission Economie de la Chambre. L'obligation de couverture pour les opérateurs sera assez sévère, a-t-elle prévenu, avec 70% de la population devant bénéficier de la technologie un an après son lancement, soit à la mi-2023.

La récente audition sur les défis à relever en matière de déploiement de la 5G en Belgique a abordé également les normes de rayonnement belges. Christian Vanhuffel, administrateur de FITCE.be, fustige les partis écologistes qui, selon lui, ne tiennent pas compte de la recherche scientifique dans ce domaine.

116 scientifiques belges, dont 88 chercheurs en robotique et en intelligence artificielle, lancent un appel au gouvernement de notre pays pour qu'il prévoit une interdiction nationale des armes entièrement autonomes. "Nous ne pouvons pas ouvrir cette boîte de Pandore. Les 'robots tueurs' doivent être interdits, avant qu'il ne soit trop tard", préviennent-ils.