Tout sur Google

Au cours des cinq années à venir, Google va investir 1 milliard de dollars, soit quelque 866 millions d'euros, dans l'amélioration de l'accès à internet en Afrique. Un nouveau câble sera notamment déployé, afin de relier l'Afrique à l'Europe et ce, pour rendre internet à la fois plus rapide et plus économique sur le continent africain.

Google renonce à son projet d'ouvrir des comptes bancaires directement à partir de l'application de paiement Google Pay. L'entreprise américaine estime, après réflexion, qu'il serait préférable de se concentrer sur le soutien numérique aux banques et autres prestataires de services financiers, plutôt que de proposer elle-même ces services.

Le contrôleur du marché indien trouve que Google abuse de la position dominante sur le marché de son système d'exploitation mobile Android. Voilà ce qu'annonce le journal Times of India, qui a consulté le rapport. Ce dernier sera étudié plus avant par les autorités qui détermineront s'il convient d'infliger une amende à Google.

Google et Apple ont retiré l'appli électorale du chef de l'opposition russe Alexeï Navalny de leurs boutiques d'applis le jour même, où les élections russe ont débuté. Ces entreprises s'opposent depuis quelque temps déjà au contrôleur russe des médias et d'internet Roskomnadzor, qui les menaçait d'une amende, si l'appli n'était pas supprimée. La Russie accusait les firmes technologiques américaines de s'immiscer dans les élections.

Le groupe technologique Google s'est vu infliger en Corée du Sud une amende d'un montant de 150 millions d'euros (après conversion) pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché. Le géant des moteurs de recherche gère avec son système d'exploitation Android quatre-vingts pour cent du secteur mondial des smartphones et exploite cette position de force pour évincer la concurrence, selon les autorités sud-coréennes.

Le contrôleur russe des médias et d'internet Roskomnadzor menace d'infliger des amendes à Apple et Google, si ces entreprises ne retirent pas l'appli du chef de l'opposition incarcéré Alexej Navalny de leurs magasins d'applications. Un tribunal russe avait précédemment interdit la fondation anticorruption de Navalny, parce qu'elle serait extrémiste.