Tout sur FSMA

La FSMA, l'Autorité belge des Services et Marchés Financiers, a étendu à 113 sa liste noire des fausses crypto-plateformes. L'institution réitère aussi ses mises en garde précédentes, afin que tout un chacun investisse avec la prudence nécessaire dans les crypto-monnaies.

L'Autorité des Services et Marchés Financiers (FSMA) publie sur son site web des explications à propos du crowdfunding (financement participatif). Ces explications sont destinées tant à ceux qui veulent mettre en oeuvre une initiative du genre qu'à ceux qui désirent investir de l'argent via le crowdfunding. Ce système de financement permet de récolter de l'argent public, souvent par le biais d'internet, dans un but spécifique, qui peut être un projet social, mais certainement aussi une entreprise débutante (startup). "Le nombre d'initiatives dans le domaine du crowdfunding est en hausse. Il est par conséquent utile d'expliciter l'applicabilité des différentes législations financières en la matière, ainsi que d'attirer l'attention des consommateurs sur les règles en vigueur et sur les risques possibles qu'ils courent", affirme Jean-Paul Servais, la président de la FSMA.

L'Autorité des services et marchés financiers, (la FSMA, la nouvelle appellation de l'ex-CBFA, en l'occurrence le contrôleur du secteur financier) a sous-traité une partie de ses systèmes ICT à l'entreprise liégeoise de services IT NRB. Il s'agit là d'un contrat de quelque 10 millions EUR sur 5 ans. La commande comprend entre autres la livraison, l'hébergement, l'installation et la gestion des serveurs (un environnement Microsoft complet) et des systèmes de stockage avec la connectivité correspondante, et ce de manière redondante évidemment. Lorsque l'adjudication a été lancée, il y a un an, la FSMA possédait quelque 50 serveurs physiques et 50 serveurs virtuels (VMware) et exploitait quelque 10 téraoctets de capacité de stockage.

L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) va demander à Belgacom la raison pour laquelle le groupe télécom a estimé fin juin que l'information sur l'inculpation de son directeur, Didier Bellens, ne devait pas être aussitôt communiquée au marché.