Tout sur Francine Katsoudas

Alors qu'au niveau mondial, les entreprises misent sur le retour au bureau, on estime chez Cisco que personne ne doit être obligé à le faire. Les équipes locales doivent décider elles-mêmes de la fréquence des réunions physiques.