Tout sur FireEye

Les entreprises, pouvoirs publics et organisations en Europe n'ont en 2017 découvert qu'au bout de six mois qu'ils avaient été les victimes d'une cyber-attaque. L'année dernière, ils ont eu en effet en moyenne besoin de 175 jours pour détecter l'agression.

La sécurité ICT est l'une des grandes questions du moment. Les communiqués de presse annonçant des piratages de fichiers client, des détournements de sites web et des tentatives de chantage par le biais du ransomware sont monnaie courante. Les coûts d'un tel incident peuvent rapidement grimper en flèche. Pire encore : dans le contexte du futur RGPD, de telles crises peuvent également se solder par une amende sévère.

Les cyber-attaques lancées par la Corée du Nord ciblent à présent les 'bitcoins exchanges' (plates-formes d'échange de bitcoins). Il n'y a rien d'illogique là-dedans, étant donné que cela pourrait permettre à ce pays de mettre la main sur davantage d'argent (utilisable).

L'entreprise de sécurité internet Symantec a découvert un spyware (espionniciel) avec lequel des personnes mal intentionnées espionnent des entreprises et des institutions en Inde et au Pakistan. Elle ne sait pas encore d'où provient exactement ce malware (maliciel), mais elle pense qu'un pays non nommément cité y est impliqué.