Tout sur Finances

Au SPF Finances, l'on est très contrarié à propos de l'action de grève prévue par les syndicats. C'est que son timing est jugé malheureux et que certaines raisons évoquées semblent injustes. Comme nous l'annoncions ce matin, la CSC Services Publics, la CGSP et la SFLP appellent à la grève demain entre 11 heures et 11 heures 45 au siège central du Service Public Fédéral (SPF) Finances. La plainte générale porte sur la 'piètre stratégie'. C'est ainsi que le contrôle des entreprises et des indépendants est "médiocre", que l'organisation à la douane est dépourvue de toute logique et que les services sont, selon les syndicats, trop centralisés, ce qui nuit à leur qualité. Ils protestent aussi contre la législation et les examens complexes, le gel de nominations et les problèmes informatiques.

L'une des raisons de cette action concerne d'anciennes plaintes à propos de problèmes informatiques. Le CSC Services Publics, la CGSP et le SFLP arrêteront demain le travail pendant trois quarts d'heure au siège central du Service Public Fédéral (SPF) Finances. Le syndicat indépendant UNSP Finances n'a pas été invité à participer à l'action. Les trois syndicats stigmatisent la politique actuelle. "A dire vrai, cela fait déjà un bout de temps que les Finances n'ont plus fait la une de l'actualité. Cela pourrait donner l'impression fausse que les problèmes sont résolus", indique la CGSP dans un communiqué adressé à Belga.

Le département ICT du SPF Finances a débuté l'année en fanfare avec une longue liste de concessions dans le cadre d'adjudications certaines importantes et d'autres plus modestes. Ce sont Belgacom et Econocom qui ont décroché les contrats les plus juteux.

Le département informatique du SPF Finances lancera sous peu un appel d'offres de 18 millions EUR sur 7 ans pour le remplacement de son infrastructure d'impression. Une infrastructure qui pourra être partagée par d'autres SPF.