Tout sur Facebook

Après l'introduction préalable des Live Audio Rooms aux Etats-Unis en juin dernier, Facebook rend la fonction disponible cette semaine aussi en Belgique et dans d'autres pays. Dans un Live Audio Room, les utilisateurs de Facebook peuvent se mêler à des conversations avec des figures publiques ou des experts, ou être invités à diriger eux-mêmes un entretien.

Le comité de contrôle de Facebook, l'Oversight Board, va bientôt s'entretenir avec l'ancienne collaboratrice qui accuse la firme de médias sociaux de pratiques non-éthiques. La lanceuse d'alerte Frances Haugen a déclare notamment que Facebook accorde la préférence à son bénéfice plutôt qu'à l'intérêt de la société. Et d'ajouter que l'entreprise à l'initiative de Facebook, Instagram et WhatsApp est si hermétique que même son propre Oversight Board ignore ce qui se passe en interne.

Après les déballages sur la nocivité d'Instagram, Facebook promet qu'elle va guider les jeunes vers d'autres contenus, s'ils visionnent trop longtemps les mêmes choses. La question est de savoir si Facebook entend ainsi protéger les jeunes ou principalement se protéger elle-même.

Facebook a invité tous ses collaborateurs à revenir travailler au bureau, ce qui contraste avec sa décision précédente d'introduire de manière permanente l'option du télétravail. L'entreprise de médias sociaux a changé son fusil d'épaule après l'importante panne à laquelle elle a dû faire face.

L'avocat de Frances Haugen, la lanceuse d'alerte qui, ces derniers jours, a pris pour cible Facebook, déclare que ses récents reproches ne sont 'que le début' de bien d'autres dévoilements sur la plate-forme sociale. L'ex-collaboratrice 'n'a - et de loin - pas encore tout révélé', a expliqué l'avocat John Tye hier mercredi lors d'un événement en ligne organisé par le journal américain The Washington Post.

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien, émergeaient mardi d'une panne sans précédent, qui a plongé le groupe dans une double crise après les révélations au grand jour d'une lanceuse d'alerte.

Facebook et ses plates-formes, dont WhatsApp, Instagram et Messenger, ont été paralysés lundi soir pendant six heures environ avec tous les mèmes et la panique que cela suppose. Le problème semblait circonscrit au protocole 'border gateway'.