Tout sur Europol

Europol met en garde contre des puces contrefaites qui sont proposées à la vente. Des criminels tentent d'escroquer les entreprises en jouant sur la pénurie de puces qui touche de nombreux secteurs dans le monde entier.

Avec 13.000 signalements en moyenne par jour ou 4,5 millions par an, les criminels du phishing (hameçonnage) n'ont jamais essayé aussi souvent de soutirer de l'argent aux Belges avec des courriers, des SMS ou d'autres fraudes en ligne trompeuses, rapporte mercredi Het Laatste Nieuws. "Les escrocs s'appuient de plus en plus sur l'actualité", met en garde le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB) dans les colonnes du quotidien flamand.

L'UE a voté une motion interdisant à Kaspersky d'encore vendre ses logiciels aux institutions de l'Union européenne. L'entreprise antivirus arrête par conséquent de collaborer avec Europol et NoMoreRansom.

Les personnes touchées par le ransomware (rançongiciel) GandCrab peuvent éliminer à présent gratuitement cette infection. Le service de police européen Europol en a en effet diffusé la clé, afin que les personnes contaminées puissent récupérer leurs fichiers sans devoir verser une rançon aux malfaiteurs.

L'organisation policière européenne Europol a mené une action coordonnée à l'encontre de jeunes pirates. Dans divers pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas, des personnes ayant payé pour lancer ce qu'on appelle des attaques DDoS ont ainsi été ciblées et arrêtées.

Un énorme réseau d'ordinateurs contaminés a été démantelé. Le botnet se composait de centaines de milliers d'ordinateurs infectés dans le monde entier. Ceux-ci étaient notamment utilisés pour lancer des cyber-attaques contre le banking internet.

Europol organise cette semaine la campagne de prévention 'Mobile Malware'. Avec cette campagne, l'organisation collaborative des services de police de l'Union européenne entend sensibiliser les personnes aux risques de l'utilisation des smartphones. La police fédérale se joint à cette opération en prodiguant des conseils et des informations sur son média social.

La plupart des cyber-attaques sont évitables. Pour lutter contre la criminalité internet sans cesse croissante, les autorités ont tout intérêt à investir davantage dans la prévention que dans l'examen approfondi d'incidents individuels. Voilà ce qu'affirme Europol dans un rapport paru aujourd'hui.

En Espagne, une bande russe a été mise sous les verrous pour avoir extorqué des millions d'euros par le truchement de ce qu'on appelle le 'ransomware', à savoir un logiciel qui bloque les ordinateurs et ne les débloque qu'après versement d'une rançon.