Tout sur eu

L'arrondissement de Louvain fait partie des régions européennes où les technologies numériques profitent le plus. Voilà ce qui ressort d'un classement que la Commission européenne a publié. Bruxelles est la deuxième région belge et occupe la 24ème place de ce classement.

Le domaine de top niveau européen .eu a connu un excellent premier semestre. Voilà ce qui ressort du tout dernier rapport trimestriel du gestionnaire des noms de domaine EURid. C'est surtout dans les pays d'Europe orientale que la croissance s'est faite sentir.

Les adresses internet avec l'extension .eu doivent être demandées par des personnes, entreprises ou organisations qui sont établies en Europe. Les sociétés étrangères ne peuvent revendiquer cette extension que lorsqu'elles ont un véritable titulaire de licence en Europe. C'est ce qui ressort de la réponse de la Cour européenne de Justice à une question préjudicielle de la Cour d'Appel de Bruxelles.

EURid, le gestionnaire du domaine européen de top level .eu, s'est vu attribuer un certificat EMAS. L'UE reconnaît ainsi qu'EURid fournit des efforts continus pour réduire son empreinte écologique.

EURid, le gestionnaire du domaine de top level européen .eu, a retiré 9.000 noms de domaine .eu qui avaient été enregistrés de mauvaise foi par une étudiante chinoise. Olivier Strelli, Arcelor et l'aéroport de Charleroi notamment étaient concernés.

Une étudiante chinoise a tenté de s'emparer de 10.200 adresses internet .eu au nez et à la barbe d'autant d'entreprises européennes. EURid, le gestionnaire du domaine européen de top level, s'est vu contraint de bloquer ces adresses et a obtenu gain de cause auprès de la Cour d'appel de Bruxelles. Des milliers d'entreprises européennes, dont Charleroi Airport, KantoenNatie, Strelli, ABNAmroBank et Arcelor, ne pouvaient quasiment plus solliciter un nom de domaine .eu. Une étudiante chinoise rusée avait en effet réussi à mettre la main sur plus de 10.000 adresses .eu au nez et à la barbe d'autant d'entreprises, et ce dans le but de les revendre à prix d'or.

"Une extension de domaine .eu devient un choix évident pour les entreprises et les organisations intergouvernementales." Voilà ce qu'a déclaré l'euro-commissaire Neelie Kroes (Agenda Numérique) hier mercredi lors d'un discours prononcé au Parlement européen.