Tout sur étudiant

40 étudiants flamands de dernière année sont en voyage découverte à Berlin, actuellement le plus intéressant 'start-up hotspot' en Europe. L'organisation estudiantine louvaniste AFT ('Academics for Technology') souhaite grâce à ce voyage promouvoir l'entreprenariat auprès de ses membres.

Les étudiants de l'enseignement supérieur sont rentrés depuis deux semaines maintenant. Des chiffres publiés par Agoria, il ressort qu'en Flandre, quasiment 8.000 étudiants ont opté cette année pour une orientation technologique, en hausse de 12 pour cent par rapport à l'an dernier. La crise y est certainement pour quelque chose. En période d'incertitude économique, les étudiants, sous la pression ou non de leurs parents, optent pour des orientations leur garantissant davantage un travail après coup. Et les professions techniques figurent encore et toujours sur la liste des métiers recherchés du VDAB (le pendant flamand du FOREM et d'ACTIRIS). Je pense pourtant que cette croissance est à marquer d'une pierre blanche pour notre secteur IT. C'est que nos efforts collectifs en vue de promouvoir les études technologiques semblent porter leurs fruits.

L'Université de Liège a récemment emboîté le pas de sa consoeur de Gand en créant son propre statut d'étudiant-entrepreneur. Certaines hautes écoles ont également mis en place des initiatives pour aider leurs étudiants à réussir cette "double vie". Il s'avère que les profils ICT sont largement représentés.

Pour pourvoir à toutes les places vacantes, la Région de Bruxelles-Capitale aurait besoin d'un minimum de 30 pour cent de jeunes en plus qui optent pour des études technologiques dans l'enseignement supérieur. En outre, la qualité des orientations techniques dans l'enseignement secondaire doit être améliorée. Voilà ce qu'annonce Agoria, la fédération de l'industrie technologique.