Tout sur ESET

Dans un procès à l'encontre de la firme de sécurité Malwarebytes, des experts en sécurité, des activistes et même son concurrent ESET ont adressé des courriers de soutien à la Justice américaine. Ils craignent que cette affaire mette en danger le fonctionnement des logiciels de sécurité.

Fin de l'année dernière, une centrale électrique ukrainienne fit l'objet d'une cyber-attaque qui la paralysa une heure durant. Ce n'est pas là le premier exemple d'un maliciel ayant provoqué une interruption de l'alimentation en courant, mais l'une des premières formes de cyber-arme conçues spécifiquement pour s'attaquer à des systèmes industriels.

La semaine dernière, des firmes de sécurité ont trouvé une véritable invasion de maliciels Android dans le Play Store. Il s'agit en l'occurrence de quatre campagnes distinctes, chacune plus complexe que l'autre.

Des centaines de milliers d'utilisateurs professionnels néerlandais sont les victimes potentielles de fuites de données à grande échelle auprès de dizaines de sociétés de leasing. En raison de diverses failles dans les portails de 52 firmes du genre au moins, les données personnelles, contrats et montants de leasing se sont retrouvées sur la voie publique.

La cyberpolice ukrainienne a saisi les serveurs de M.E Doc, logiciel considéré comme le " patient zéro " de la cyberattaque ayant paralysé de nombreuses entreprises la semaine dernière. Les hackers disposeraient d'un accès à leurs systèmes depuis plusieurs mois déjà grâce à une porte dérobée dans une mise à jour logicielle.

L'enquête de la société de sécurité informatique ESET révèle que le virus Petya, qui a causé d'importants dommages dans le monde entier la semaine dernière, ressemble à des virus précédemment envoyés par un groupe de hackers sur des cibles ukrainiennes. L'attaque ne relevait donc pas d'un incident et ciblait spécifiquement l'Ukraine.

Des chercheurs en sécurité ont découvert un nouveau maliciel (malware) qui cible spécifiquement les réseaux électriques en vue de les paralyser. Le malware est appelé 'Industroyer' ou 'Crashoverride' et serait responsable d'une panne électrique en Ukraine.