Tout sur disques

Même s'ils combattent depuis des années déjà la diffusion illégale de leurs productions sur internet, les grands studios cinématographiques et firmes de disques se rendent eux-mêmes coupables de partage de fichiers ('filesharing') via des sites illégaux. Même le personnel d'instances gouvernementales internationales, telles les Parlements européen et américain, plaide coupable. Voilà ce que démontre une double enquête effectuée d'une part par le blog Torrentfreak et d'autre part par le système de traçage ('tracking') ScanEye.