Tout sur Défense

Les Etats-Unis ont placé le fabricant de smartphones chinois sur une liste noire pour de prétendus liens de l'entreprise avec l'armée chinoise. Xiaomi est le troisième plus important fabricant de smartphones au monde.

Les systèmes IT utilisés par l'aéroport néerlandais de Schiphol pour les contrôles frontaliers notamment sont mal sécurisés contre les cyber-attaques. C'est ainsi que l'aéroport recourt à un logiciel désuet avec des failles bien connues. L'aéroport ne prend en outre pas assez de mesures préventives, alors que ses plans catastrophes ne sont pas ce qu'ils devraient être.

La modernisation des TIC à la Défense néerlandaise se fait attendre. Les coûts augmentent également. La secrétaire d'État néerlandaise Barbara Visser " examinera avec attention " la suite du programme, après un rapport critique du BIT, l'agence qui supervise les projets TIC du gouvernement national.

L'organisation ICT au service des pouvoirs publics belges voit son chiffre d'affaires dépasser pour la première fois la limite des 300 millions d'euros. Cette hausse est surtout due à une utilisation croissante de spécialistes ICT externes.

En Belgique, la Chambre a approuvé une interdiction des robots tueurs ('killer robots'), mais cela n'empêche pas la Défense de s'intéresser de près à un robot de combat européen. Voilà ce qu'écrit le journal De Morgen.

L'armée américaine a dressé une liste d'organisations étrangères qui ne sont pas autorisées à vendre du software au Pentagone et à ses sous-traitants. Il est question sur cette liste - on pouvait s'y attendre - d'entreprises surtout russes et chinoises.

Dès le 1er novembre, 6.000 personnes jouant un rôle important de maillon de la chaîne de la sécurité recevront une nouvelle carte SIM leur permettant d'avoir la priorité absolue dans le réseau de téléphonie mobile. "Ceux qui ont dû faire face aux attentats du 22 mars 2016, savent que la communication n'a pas été optimale", indique le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.

Une trentaine d'offres d'emploi sont parues depuis le début de l'année pour un job au quartier général du CSOC (le Cyber Security Operations Center) à Evere, dans le giron des services militaires de renseignement. Ces derniers sont autorisés à embaucher cette année 92 collaborateurs, la plupart pour venir grossir les rangs du CSOC en tant que cyberexperts.